Burkina Faso: PAPCiDDeL - Les volontaires des Nations unies situés sur leur rôle

7 Novembre 2019

Cette formation selon la représentante-résidente adjointe du PNUD au Burkina Faso vise à donner les rudiments nécessaires aux volontaires communautaires des Nations unies pour mieux mettre en œuvre les activités du PAPCiDDeL dans les communes bénéficiaires.

Le Projet d'appui à la participation citoyenne, à la décentralisation et au développement local (PAPCiDDeL) a organisé, les 28 et 29 octobre 2019 à Dédougou, un atelier d'immersion au profit de vingt (20) volontaires communautaires des Nations unies (VNUC).

C'était en présence de la représentante-résidente du programme des Nations unies pour le développement (PNUD), Isabelle Tschan.

Au cours de l'atelier de mise en œuvre du Projet d'appui à la participation citoyenne, à la décentralisation et au développement local (PAPCiDDeL) tenu du 10 au 12 juillet 2019, les partenaires et les vingt (20) communes bénéficiaires de la Boucle du Mouhoun avaient retenu le « renforcement des capacités et l'apport de l'expertise » comme étant l'un des volets de l'exécution du projet.

Quatre mois après, les choses se sont précisées avec l'atelier d'immersion des vingt (20) volontaires communautaires des Nations unies (VNUC), les 28 et 29 octobre 2019 à Dédougou.

«Nous sommes venus dans le cadre du PAPCiDDeL, notamment pour la formation des volontaires appelés à travailler dans les collectivités locales», a expliqué d'entrée de jeu la représentante- résidente adjointe du programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Burkina Faso, Isabelle Tschan.

Une formation qui, à terme, a poursuivi Isabelle Tschan, doit bien équiper les volontaires de toutes les connaissances pour la mise en œuvre de ce projet de participation citoyenne.

Pendant ces quarante-huit (48) heures, les volontaires venus des communes bénéficiaires, selon le coordonnateur du PAPCiDDeL, Moussa Ouédraogo, ont été outillés sur les questions de la décentralisation, la planification locale, la promotion de la bonne gouvernance, le développement économique local, la participation citoyenne, et sur leur rôle dans le suivi de la mise en œuvre des activités des communes d'intervention du PAPCiDDeL.

«On attendait avec impatience cet atelier d'immersion en ce sens que nous avons reçu les outils nécessaires nous permettant de remplir notre mission de volontaires dans nos communes d'intervention.

Nous avons été d'abord briefés sur le volontariat du système des Nations unies, et sur ce que notre employeur attend de nous sur le terrain au bénéfice des communes. En somme, c'est une formation qui tombe à pic», s'est réjoui Natalie Damoé, volontaire des Nations unies au compte de la commune rurale de Oury dans la province des Balé.

Les collectivités territoriales dans la réduction de la pauvreté

Les vingt volontaires communautaires des Nations unies en photo de famille avec les officiels lors de l'atelier d'immersion à Dédougou.

«C'est vrai qu'on a été recruté dans le cadre du PAPCiDDeL mais depuis lors, l'on naviguait à vue sans savoir réellement ce qu'il fallait faire. Mais cette formation vient lever ce voile et nous permet désormais de travailler sereinement.

De façon pratique chacun sait ce que l'on attend de lui dans sa commune», a renchéri Abdoulaye Sanon, volontaire à la commune rurale de Douroula dans la province du Mouhoun.

Avant de rejoindre les participants de l'atelier d'immersion, la représentante-résidente adjointe du PNUD, a rendu des visites de courtoisie au gouverneur de la Boucle du Mouhoun, Edgard Sié Sou et au président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun, Aboucar Sanon.

Les deux autorités régionales ont montré leur disponibilité à accompagner le PAPCiDDeL qui vient donner un coup de main au développement local de la région. «La visite de la représentante- résidente du PNUD au Burkina Faso nous réjouit.

C'est pourquoi nous nous engageons à accompagner le PAPCiDDeL dans ces activités d'autant plus que nous avons été impliqués depuis le début de ce projet», a rassuré le président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun, Aboucar Sanon.

En rappel, d'un coût d'un milliard cinq cent millions (1 500 000 000) F CFA financé par l'Etat burkinabè en collaboration avec le Grand-Duché de Luxembourg et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour une période de trois ans d'exécution, le PAPCiDDeL vise à accompagner les collectivités territoriales ciblées à améliorer leur performance en matière de réduction de la pauvreté à la base, en vue de l'atteinte des effets attendus du Plan national de développement économique et social (PNDES) et des orientations des nouveaux référentiels de la décentralisation.

Dans la région de la Boucle du Mouhoun, ce sont vingt communes sur les quarante-sept qui ont été retenues pour la mise en œuvre de ce projet participatif.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Burkina Faso

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.