Cote d'Ivoire: Financement de projets - Essis Esmel invite les jeunes « à aller à l'information »

7 Novembre 2019

Le ministre auprès du Premier ministre, chargé de la promotion de l'investissement privé, a rencontré, le 1er novembre, plus d'une centaine de jeunes porteurs de projets dans la commune de Songon.

Emmanuel Essis Esmel, ministre auprès du Premier ministre, chargé de la promotion de l'investissement privé, le 1er novembre était, dans la commune de Songon, face aux jeunes porteurs de projets.

Estimés à 150 et venus d'horizon divers, ils ont effectué le déplacement dans le cadre du Talk'Essis, une plateforme de discussions et d'échanges - qui se veut pérenne et régulière - avec le ministre.

A l'occasion, le représentant du gouvernement qui a relaté son parcours professionnel aux participants, les a invités à « aller à l'information » dans le cadre du financement, de l'appui et l'encadrement des projets qu'ils portent.

Comme l'a expliqué le ministre, il existe actuellement en Côte d'Ivoire, plus d'une centaine de fonds dédiés au financement de projets.

De même, l'Etat a mis en place, depuis plusieurs années, des structures comme le Centre de promotion des investissements (Cepici) pour orienter ceux qui veulent investir et l'Institut ivoirien de l'entreprise (Inie) pour ceux qui veulent donner forme à leurs projets.

Malheureusement, explique le ministre, les porteurs de projets sont très peu à s'informer sur ce que l'Etat et ses partenaires font pour eux.

Dans un contexte marqué par la rareté de l'emploi, l'émissaire du gouvernement a invité les jeunes « à croire en leurs projets », à adopter les principes de probité et surtout à se « mettre sans cesse au travail ».

Pour lui, bien que l'Etat soit engagé à assurer un mieux-être à chaque Ivoirien, il ne pourra toutefois pas offrir de l'emploi à tout le monde.

C'est pourquoi, il a soutenu que l'auto-emploi est aussi une opportunité qui peut permettre aux porteurs de projets de se prendre en charge.

Si, lors des échanges, les participants ont exposé leurs problèmes (encadrement, financement, etc.), Emmanuel Essis Esmel, se voulant rassurant, a annoncé une rencontre le 18 novembre prochain au siège de l'Inie.

Les préoccupations des porteurs de projets (sélections via les réseaux sociaux) seront traitées par les services du ministère.

La question de l'emploi, surtout celui des jeunes, se pose avec acuité dans les pays africains. Si cette jeunesse n'est pas sainement occupée, selon les spécialistes, elle pourrait représenter une menace pour la stabilité des Etats.

Selon le groupe de la Banque africaine de développement, tous les ans, ce sont entre 10 et 12 millions de jeunes qui atterrissent sur le marché de l'emploi.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.