Maroc: Ivanka Trump au Maroc pour promouvoir son initiative de développement économique des femmes

La fille et conseillère du président américain a été accueillie à son arrivée par S.A.R la Princesse Lalla Meryem

Ivanka Trump, conseillère du président américain, Donald Trump, est arrivée mercredi à l'aéroport de Rabat-Salé pour une visite au Maroc.

A son arrivée à l'aéroport, elle a été accueillie par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Meryem.

Elle a été saluée ensuite par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita et le chargé d'affaires près l'ambassade des Etats-Unis à Rabat, David Greene, ainsi que par d'autres personnalités.

La visite d'Ivanka Trump porte notamment sur la promotion de son Initiative de développement économique des femmes (Women's Global Development and Prosperity(W-GDP), un programme porté par elle qui a pour ambition d'aider à l'émancipation économique de 50 millions de femmes d'ici 2025 et qui est doté d'un budget de 50 millions de dollars, fournis par l'Agence américaine de développement international (USAID).

Ivanka Trump effectuera une visite à Sidi Kacem et aura également des rencontres avec des responsables marocains à Rabat et Casablanca.

Selon la Maison Blanche, il s'agit du troisième voyage international que la conseillère du président américain a consacré à la promotion de son initiative W-GDP, avec de précédents déplacements, notamment en Ethiopie, en Côte d'Ivoire, en Colombie, en Argentine et au Paraguay.

Dans une déclaration transmise à la presse préalablement à son voyage au Maroc, Ivanka Trump s'est dite «impatiente de visiter le Maroc, un allié précieux des Etats-Unis, pour soutenir l'initiative Women's Global Development and Prosperity (W-GDP - l'Initiative mondiale de développement et de prospérité pour les femmes)».

«Sous le leadership de S.M le Roi Mohammed VI, le Maroc a enregistré beaucoup de progrès dans l'adoption de lois et de politiques favorisant une plus grande égalité entre les hommes et les femmes et j'ai hâte de faire progresser ces réformes aux côtés de Sean Cairncross, PDG de la Millennium Challenge Corporation, lors de ma visite», a-t-elle dit. Lequel s'est réjoui de l'accompagner au Maroc pour constater «le travail commun important» en matière d'autonomisation économique des femmes.

«Je me réjouis de rejoindre la conseillère principale, Ivanka Trump, au Maroc, afin de constater directement le travail important de nos efforts communs pour accroître les opportunités économiques et la prospérité des femmes», a-t-il confié dans une déclaration à la veille de ce déplacement.

«Le Pacte de la MCC pour le Maroc s'aligne directement sur l'engagement pris par l'Administration Trump de fournir des résultats transformationnels et d'autonomiser efficacement les femmes», a-t-il ajouté, notant que la MCC est «fière de prendre part à cet effort crucial et continuera de rechercher les moyens pour mettre fin à la pauvreté dans le monde en augmentant la participation des femmes à l'économie».

La Maison Blanche a indiqué, pour sa part, que dans le cadre de la W-GDP, l'administration Trump continuera à défendre et à nouer des partenariats avec des pays qui souhaitent procéder à des réformes juridiques significatives en vue de favoriser la pleine et libre participation des femmes à l'économie, en particulier en ce qui concerne la capacité des femmes à posséder et gérer des biens et à accéder à des institutions, développer du crédit, voyager librement et travailler dans les mêmes emplois et les mêmes secteurs que les hommes.

La présidence américaine souligne la «force» et la «profondeur» du partenariat entre le Maroc et les Etats-Unis, notant qu'il «couvre tous les aspects de la coopération bilatérale, que ce soit dans les domaines du commerce, de la sécurité, de la démocratie et de la gouvernance, ou des priorités régionales».

La visite d'Ivanka Trump et du PDG de la MCC «intervient à un moment particulièrement propice, le Maroc ayant récemment franchi des étapes importantes en adoptant des lois réformant les droits fonciers des communautés» soulaliyates, ajoute la même source, soulignant que cette avancée «ne représente qu'un exemple des progrès accomplis par le Maroc dans la promotion de l'égalité des sexes et de l'autonomisation des femmes».

Quid du W-GDP ?

Accorder aux femmes les moyens de s'épanouir et de surmonter les obstacles qui les empêchent de contribuer au développement économique de leurs pays est l'un des principaux objectifs du Women's Global Development and Prosperity (W-GDP), une initiative lancée par Ivanka Trump.

Initié en février 2019, ce programme vise à venir en aide à 50 millions de femmes d'ici 2025 dans différents pays en développement, et ce par le biais d'activités gouvernementales américaines et de partenariats public privé, selon le site officiel du programme.

Pour Ivanka Trump, investir dans les femmes est essentiel à la prospérité économique collective et à la stabilité mondiale. "Lorsque nous autonomisons les femmes, les communautés et les pays prospèrent", estime-t-elle.

Doté d'un budget de 50 millions de dollars, fournis par l'Agence américaine de développement international (USAID), ce programme repose sur trois piliers essentiels :

- Accorder aux femmes une éducation et une formation de qualité pour leur permettre de prospérer dans des emplois bien rémunérés dans leurs économies locales

- Faciliter aux femmes chefs d'entreprise l'accès au financement et à la formation pour développer leurs projets

- Promouvoir un environnement favorable qui accroît l'autonomisation économique des femmes en réduisant les obstacles et en renforçant les protections dans les politiques, les lois, les réglementations et les pratiques.

En juillet 2019, W-GDP a annoncé le premier cycle de financement incitatif. Au total, 14 nouveaux projets avec plus de 200 partenaires des secteurs public et privé répartis sur 22 pays ont été mis en place.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.