Angola: Le PR appelle à l'unité dans la lutte contre la corruption

Luanda — Le Président de la République, João Lourenço, a appelé jeudi, à Luanda, à l'unité d'action pour lutter contre la corruption et le népotisme, deux des drapeaux de sa gouvernance.

Lors de la cérémonie de remise des prix aux membres de la société civile, athlètes, anciens combattants et membres du Gouvernement, le Chef de l'État angolais a souligné que dans la lutte contre la corruption, la garantie de la victoire résidait dans l'unité de l'action entre les différentes forces vives de la nation.

Dans l'acte qui a eu lieu au Palais présidentiel, João Lourenço a déclaré qu'aucune institution n'est assez forte pour remporter cette bataille à elle seule, «ni l'Exécutif, ni les organes d'enquête criminelle, ni le Ministère Public, ni les organes de justice, s'ils n'y a pas le concours de la société civile ".

Il a affirmé qu'après des années difficiles de conflit armé et de reconnaissance des politiciens et des chefs militaires qui se sont distingués dans les fronts, un groupe de citoyens est honoré comme à ceux s'engagent dans l'entrepreneuriat, contribuant à l'augmentation de la production nationale de biens et des services ainsi que des emplois.

"Les personnes courageuses sont celles qui, au lieu de se plaindre des difficultés existantes, font d'elles des opportunités de gagner dans la vie, de retrousser les manches et de se battre pour le pain pour de leurs familles, sans nécessairement dépendre d'un patron", a-t-il déclaré.

Pour le Chef de l'État, l'Angola évolue dans le bon sens dans de nombreux domaines, tels que le respect des libertés et des droits fondamentaux du citoyen, la lutte contre le népotisme, l'impunité et la corruption.

Il a salué le rôle de ceux qui "ont très tôt eu le courage de lutter contre la corruption croissante, qui s'est enracinée dans notre société parce que la superstructure donnait le mauvais exemple et n'avait donc pas le moral de lutter contre le monstre qu'elle a créé et duquel elle se nourrit.

Le Président João Lourenço a admis la possibilité que cette reconnaissance ait «une lecture et des réactions disparates, à en juger par les stéréotypes créés au fil du temps, lorsque la corruption était considérée comme normale» pour ceux qui la pratiquaient.

Parmi les personnes honorées figurent le journaliste et militant civique Rafael Marques, l'écrivain Sousa Jamba, les hommes d'affaires Víctor Alves et Carlos Cunha, le biologiste Adjany Costa (Jeunes champions de la Terre des Nations Unies), les chanteuses Clara Monteiro et Lourdes Van-Dún à titre posthume, les vainqueurs des médailles d'or de voile en Afrique et la championne africaine d'échecs Luzia Pires, entre autres.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.