Madagascar: Obsèques de Dadah Rabel - L'émotion était à son comble

Depuis l'annonce de sa mort jusqu'à ses obsèques à Betafo, Dadah Rabel a reçu les honneurs de tout un peuple. Une reconnaissance pour l'artiste et un témoignage

A titre posthume, Andrianabela Rakotobe a été élevé au grade de Grand Officier de l'Ordre National d'affection sans borne de la part du grand public.

« A jamais dans nos cœurs !» cette phrase est devenue presque une formule depuis la disparition de Dadah Rabel dimanche. Hier, le dernier voyage de Dadah Rabel s'est avéré chargé d'émotion. Au Palais des sports, des centaines de fans ont encore tenu à accompagner une dernière fois ce compositeur qui a marqué plusieurs générations. Tôt le matin, le gouvernement, dirigé par le Premier ministre Christian Ntsay, a présenté ses condoléances à la famille du défunt, avant la levée du corps. A titre posthume, Andrianabela Rakotobe a été élevé au grade de Grand Officier de l'Ordre National. Quelques nuages à l'horizon ont caché les premiers rayons de soleil, conscientisant encore un peu plus de la rudesse de cette séparation. Aux alentours de Mahamasina, riverains et fans ont longé les rues pour saluer une dernière fois l'artiste.

Le groupe Mahaleo affligé par la perte de Dadah Rabel Les membres du gouvernement présentent leurs condoléances à la famille du défunt

Arrivés à la FJKM cathédrale Analakely, famille, proches, amis artistes et inconditionnels ont rempli l'église. Après quelques chansons liturgiques, le pasteur Dina Ramamonjisoa a rappelé combien l'amour est important. « Ceux qui ont connu Dadah Rabel seront certainement du même avis que moi. Il fait partie de ces gens plein d'amour. Qui aime partager et toujours à l'aise peu importe avec qui il passe son temps. De son vivant, il était un grand assidu aux œuvres de Dieu. J'ai vu Dadah jouer de la musique avec les tous petits et les amateurs sans faire de différence, même si chanter est son second métier », raconte-t-il. Imitant plusieurs fois le rire de Dadah et sa façon de parler, en évoquant son verset favori, le pasteur a tenu à rappeler à quel point cet homme a su mettre du baume au cœur de ses compatriotes.

Vers onze heures, le cortège funéraire met le cap sur Betafo. Comme dans la capitale, les riverains attendent patiemment le passage du corbillard. Vers dix-sept heures, Dadah Rabel arrive enfin dans sa dernière demeure. Dans la ville d'eau, des inconditionnels se promènent avec des radios à pile, avec des morceaux de Dadah diffusés en boucle. Plusieurs centaines de personnes ont tenu à assister à l'inhumation au caveau familial à Betafo. Pour soutenir la famille et les frères d'armes de Dadah Rabel. Parmi eux, les artistes tels que Ndriana Ramamonjy, Samoela ou encore Princio.

Des larmes aux éclats, c'est ce trait de rieur qu'a été Dadah Rabel qui est resté gravé dans la mémoire de ses proches. Ceux qui l'ont côtoyé dans la vie quotidienne se souviendront de son rire cristallin, de son humour mais surtout de son amour. Car de l'amour, il en avait à revendre.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.