Congo-Brazzaville: Ligue de karaté de Brazzaville - Me Fernand Romain Ondono invite les dirigeants à revenir à la raison

Lors d'un point de presse animé le 7 novembre, au gymnase Henri-Elendé, Me Fernand Romain Ondono a sollicité la suspension de la récente assemblée générale élective avant de dénoncer l'amateurisme et l'anarchie des dirigeants de la ligue départementale de karaté et arts martiaux affinitaires de Brazzaville ainsi que de certains responsables du sport.

Au cours de l'échange avec la presse, l'orateur a axé son speech sur la supériorité de la loi de l'Etat sur la norme sportive. Selon le président de la commission juridique de l'Union des fédérations africaines de karaté, région 3, le ministre des Sports et de l'éducation physique a souhaité, lors de l'ouverture de la saison sportive 2019-2020, que les fédérations jouent leur rôle en s'appuyant, entre autres, sur la redynamisation des ligues. « Il est constant que le renouvellement des instances dirigeantes de ces organisations sportives ne saurait se faire dans l'anarchie comme à la ligue de karaté de Brazzaville, mais selon les règles de l'art et dans le respect des textes en vigueur », a rappelé Me Fernand Romain Ondono.

Il estime que le renouvellement des instances dirigeantes doit se faire dans le respect strict des textes en vigueur. Parlant de l'assemblée générale élective, il a indiqué que la décision de sa convocation n'avait pas été mise à la disposition de la plupart des candidats et des clubs. Seul le président de la ligue avait pris connaissance des potentielles candidatures.

Me Fernand Romain Ondono s'est insurgé contre le fait que la fédération n'avait pas publié de façon officielle la liste des candidats qui devraient prendre part aux élections. Il en est de même, a-t-il déploré, du corps électoral qui n'a jamais été mis à la disposition des candidats. Selon lui, toutes ces irrégularités entachent la crédibilité du scrutin et annulent toute possibilité de battre campagne.

Par ailleurs, l'orateur perçoit la décision de vote à main levée comme une dérive et une tricherie de la part des dirigeants. « Le vote à main levée retenu comme mode de scrutin constitue une violation des recommandations statuées dans la circulaire ministérielle n° 143 du 1er août 2016 et des statuts de l'Union des fédérations africaines de karaté qui prévoient le vote secret comme mode de scrutin », a-t-il expliqué.

Pour rappel, l'actuel président de la ligue départementale de karaté et arts martiaux affinitaires de Brazzaville a, en effet, signé le 18 septembre dernier, deux décisions portant convocation du conseil départemental et de l'assemblée générale élective à la date du 28 septembre.

Le combat de Me Fernand Romain Ondono se fonde ainsi sur deux axes, notamment l'invalidation des résultats de l'assemblée générale dont la suspension avait été ordonnée par la sentence arbitrale du 28 septembre de la chambre de conciliation et d'arbitrage du sport, puis l'organisation d'une assemblée générale pour combler la vacance observée au sein des instances dirigeantes de la ligue.

Au cas où une decision salutaire ne serait pas prise d'ici au 25 novembre, Me Fernand Romain Ondono saisira les hautes instances du sport afin de trouver une solution définitive à ce problème.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.