Afrique: Contrat Lagardère - La CAF s'explique enfin

On le sait. La CAF a résilié le contrat qui le lie à Lagardère Sports depuis 2016. Mais ce n'est pas l'instance continentale qui l'a annoncé. En début de semaine, le groupe français a alerté le monde du football africain et menacé la CAF de poursuites judiciaires.

La CAF sort enfin de son mustime. Dans un communiqué sur son site internet vendredi l'institution dirigée par Ahmad clarifie les conditions dans lesquelles elle a dû prendre cette décision.

« En 2017, l'Autorité égyptienne de la concurrence (ECA) a constaté que l'accord enfreignait les règles de la concurrence égyptienne parce que Lagardère avait été nommé agent exclusif de la CAF pour les droits marketing et médias pendant une période ininterrompue de 20 ans sans appel d'offres. Par la même décision, l'ECA a déclaré l'accord nul et non avenu et a imposé un certain nombre de mesures correctives à la CAF. Ces recours comprenaient l'obligation de résilier immédiatement l'accord et de suspendre ses effets sur le marché égyptien« , exlique la CAF.

Par ailleurs, l'institution révèle avoir ouvert à de nombreuses reprises des discussions avec Lagardère pour revenir sur l'accord. Mais ce dernier n'a pas répondu aux invitations. « Compte tenu de ce qui précède, la CAF n'a eu d'autre choix que de résilier le contrat. La CAF a fait savoir à maintes reprises à Lagardère, y compris lors d'une réunion cette semaine, que sa résiliation de l'accord n'était pas une « décision unilatérale », comme cela a été présenté à tort dans le récent communiqué de presse de Lagardère. La résiliation de l'accord est la conséquence juridique de la décision de la Cour, des jugements des tribunaux égyptiens et des recommandations et de la décision imminente du CCC (Commission du Marché commun Afrique de l'Est et du Sud)« , lit-on.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.