Algérie: Banques publiques - Des produits de finance participative dans les trois mois à venir

Alger — L'ensemble des banques publiques procéderont, dans les trois mois à venir, à la commercialisation des produits de la finance participative, a fait savoir le ministre des Finances, Mohamed Loukal ,jeudi, dans une réponse aux préoccupations des membres de l'Assemblée populaire nationale (APN) concernant le projet de loi de finances (PLF 2020).

Intervenant lors d'une séance plénière présidée par, Slimane Chenine, président de l'APN en présence de nombre de ministres, M. Loukal a précisé que toutes les procédures ont été prises pour le lancement de ces produits en vue d'attirer une partie des capitaux se trouvant dans le marché parallèle regroupant un tiers de la masse monétaire en circulation soit 4.500 mds DA dont 2000 mds DA destiné au financement du foncier et le commerce et 2.500 mds DA thésaurisés par les particuliers.

Le règlement de la Banque d'Algérie (BA) de janvier 2018 intervient pour permettre aux banques de pratiquer la finance participative (islamique) en fusionnant l'activité conventionnelle et l'activité participative.

Représentant 83% du marché bancaire, les banques publiques ont procédé depuis la publication du règlement de la BA à la formation de leurs fonctionnaires en matière de finance participative, mettant en place à cet effet des guichets spéciaux pour ces produits et en utilisant des systèmes informatiques et comptables adaptés à ce système hybride.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.