Sénégal: Maouloud 2019 - Fin du bourd, Tivaouane commence à refuser du monde

8 Novembre 2019

A moins de 48 heures de la célébration de la naissance du Prophète (Psl), Maouloud 2019, Tivaouane commence à refuser du monde. Des centaines de milliers de talibés Tidianes ont rejoint la cité religieuse en cette journée de jeudi, coïncidant avec la fin du Bourd.

La cité religieuse de Tivaouane est le point de convergence de centaines de milliers de talibés Tidianes.

Nombreux sont ceux qui viennent assister à la clôture de la dizaine de jours de louanges ou «bourd» dédiées au Prophète Mouhamed (Psl). Déjà, dès la sortie de ville de Thiès, les automobilistes sont obligés de ralentir leur course à cause des embouteillages. A l'entrée de la cité religieuse, on note d'incessants va-et-vient.

Dans la ville, dès à présent, on commence à sentir l'ambiance du Gamou. Malgré l'interdiction, les conducteurs de motos Jakarta arrivent en masses, souvent accompagnés de coups de klaxon. Trouvée à côté de la Zawiya El Hadj Malick Sy, Ramata Ndiaye préfère assister à la clôture du Bourd. «Je rends grâce à Dieu.

Chaque année, je viens assister à la clôture du Bourd», confie la Lougatoise. Tout de blanc vêtue et chapelet à la main, elle précise devoir rentrer à Louga juste après. Moussa Sarr, jeune homme d'une trentaine d'année embouche la même trompette.

«Je suis venu avec les membres de mon Dahira. Eux ils vont attendre le Gamou, mais moi je vais rentrer demain matin (aujourd'hui) incha-Allah. Le Bourd me comble de grâce et de bonheur», a laissé entendre le Saint-louisien.

DISPOSITIF SECURITAIRE DE LA POLICE POUR LE GAMOU DE TIVAOUANE : 2086 éléments mobilisés et 75 déjà arrestations

Pour l'édition 2019 du Maouloud à Tivaouane, la Police nationale a mobilisé 2086 éléments. 75 personnes sont déjà arrêtées dont les 32 ont été déférées au parquet. Les infractions visées sont le vol, l'ivresse sur la voie publique, la détention de faux billets de banque et la vérification de pièces d'identité.

Pour le moment, les limiers ont enregistré 6 accidents dont un mortel. L'annonce est du directeur de la Sécurité publique, le Contrôleur général de Police Abdoulaye Diop qui a fait face à la presse hier, jeudi 7 novembre, dans la cité religieuse.

Le Contrôleur général de Police a ainsi rappelé l'ensemble des dispositifs mis en place dans le cadre du Gamou.

«Il y a eu d'abord les opérations pré-Gamou ensuite la seconde phase va se dérouler en trois étapes: la gestion d'avant Gamou, la gestion du Gamou proprement dit et la gestion post-Gamou.

Et ces opérations de police ont démarré il y a de cela quelques jours», a fait savoir Abdoulaye Diop. A l'en croire, ces opérations vont se poursuivre tout au long de l'évènement.

Mieux, a-t-il ajouté, «ces différents dispositifs ont un point de jonction et un centre de décision et de commandement qui est articulé en poste de commandement opérationnel au niveau du Commissariat de Tivaouane».

Les effectifs engagés vont exercer aussi bien des missions de police urbaines, de sécurité routière et de police judiciaire, dixit Abdoulaye Diop.

Pour éviter les accidents, il a appelé les conducteurs à faire preuve de vigilance, à se conformer au Code de la route, à accorder une importance particulière à l'événement et à éviter certains comportements sur les routes pour éviter les accidents.

COUVERTURE DU MAOULOUD A TIVAOUANE : La Bnsp mobilise 427 hommes et 55 véhicules

La Brigade nationale des Sapeurs-pompiers (Bnsp) a débuté ses activités d'assistance aux pèlerins de la cité religieuse de Tivaouane. Pour l'occasion, informe le chargé de l'information et des relations publiques pour l'évènement, le capitaine Mamadou Diagne, 427 éléments et 55 véhicules ont été mobilisés.

Un déploiement qui inclut un dispositif central à Tivaouane et ses environs et un dispositif secondaire à Thienaba. Les équipes de Tivaouane et de Thienaba composent le premier échelon d'intervention. La deuxième composition des Sapeurs-pompiers est faite sur les axes qui mènent à Tivaouane et à Thienaba.

A côté, fait remarquer le capitaine Mamadou Diagne, il y a un dispositif sur l'autoroute à péage notamment de Dakar à Toglou et de Toglou à Khombole. Le troisième échelon d'intervention est composé de huit unités dont celui de Tivaouane.

Pour l'heure, la brigade ne rentre pas de difficultés majeures dans leur intervention et n'a enregistré qu'un seul accident qui n'a pas causé de perte en vie humaine. Ce qui qui s'expliquerait, selon le capitaine Mamadou Diagne, par le fait que le Gamou est célébré dans de nombreuses localités.

OUSMANE SONKO A TIVAOUANE : «Notre ambition présidentielle n'est pas une fixation»

A deux jours de la célébration de la naissance du Prophète (Psl), Maouloud 2019, le ballet des hommes politiques se poursuit dans la cité religieuse de Tivaouane.

Après Idrissa Seck, Abdoul Mbaye et Madické Niang, en plus du chef de l'Etat Macky Sall, c'était autour du président du Pastef/ Les Patriotes, Ousmane Sonko, de venir effectuer son «ziar» auprès des autorités religieuses à Tivaouane hier, jeudi 7 novembre. Il a été reçu par Serigne Mbaye Sy Abdou.

Devant le guide religieux, le candidat malheureux à la dernière élection présidentielle est revenu sur les raisons de son engagement politique. «Notre ambition présidentielle n'est pas une fixation pour nous, mais c'est une preuve pour notre amour du pays», a déclaré Ousmane Sonko.

Poursuivant son propos, il a sollicité des prières pour la paix au Sénégal. «Nous sollicitons des prières pour nous et pour le pays. Mais si c'est bon pour moi et que c'est mauvais pour le pays, que mes prières ne soient pas acceptées.

Si ce n'est meilleur pour moi et que c'est mieux pour le pays, qu'elles soient exaucées. Maintenant, si c'est bon pour tous, c'est encore mieux», a laissé entendre le président du parti Pastef/ Les Patriotes.

Ousmane Sonko a aussi profité de l'occasion pour rendre un hommage au propulseur de la confrérie «Tidianiya» au Sénégal, El Hadj Malick Sy. «Au Sénégal, à chaque fois qu'on parle de Maouloud, on pense forcément à El Hadj Malick Sy», a souligné Ousmane Sonko.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.