Sénégal: Kaolack - Pour le gamou, le district sanitaire quadrille le terrain

Kaolack — Le district sanitaire de Kaolack (centre) annonce avoir aménagé 16 sites dédiés à la prise en charge médicale des fidèles venant prendre part au gamou, l'évènement commémorant la naissance du prophète Mouhamad, à l'occasion duquel seront également installés sept postes médicaux avancés et des postes fixes.

Le plus important des 16 sites se trouve dans la cité religieuse de Médina Baye, précise le docteur Niène Seck, médecin-chef du district sanitaire de Kaolack.

Il a informé la presse locale de la mise en place de ce dispositif sanitaire au cours d'une conférence de presse donnée jeudi en prélude à la célébration, dans la nuit de samedi à dimanche, de la naissance du prophète Mouhamad, événement à l'approche duquel la commune de Kaolack est plongée dans une ferveur religieuse.

"Nous avons pris toutes les dispositions nécessaires pour assurer une bonne couverture médicale des différents gamou de la région de Kaolack et la prise en charge des fidèles pour les soins médicaux", a rassuré le médecin-chef du district sanitaire de Kaolack.

Il ajoute qu'une dotation en médicaments d'une valeur de huit millions de francs CFA a été fournie par le ministère de la Santé, qui a également mis à la disposition du district sanitaire un personnel renforcé.

M. Seck a promis de mettre en place des postes médicaux avancés, avec un médecin à la tête de chacun d'eux.

Selon le directeur régional de la Croix-Rouge de Kaolack, Mbagnik Ndiaye, 260 secouristes seront déployés dans la région, dont 105 pour la cité religieuse de Médina Baye.

Il souligne aussi que l'innovation majeure pour ce gamou a été la mise en place d'ambulances avec deux agents de santé chacune, pour assurer les premiers secours.

Le président de la commission santé du gamou de Médina Baye, le docteur Ibrahima Diop, dit être satisfait et rassuré par le dispositif mis en place par le corps médical pour la couverture de la manifestation.

Il a toutefois lancé un appel aux autorités pour la construction d'un deuxième hôpital et l'augmentation des fonds octroyés à la région médicale.

"Kaolack est une zone accidentogène, et il y a 45 gamou dans la région, d'où la nécessité d'avoir un autre hôpital à Kaolack et un budget conséquent pour la région médicale", a-t-il plaidé.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.