Congo-Kinshasa: Ebola - Plus de trois mille cas confirmés depuis la déclaration de la maladie

Un agent de santé examine un bébé âgé d'une semaine sous une tente d'isolement dans un centre de traitement d’Ebola à Beni, dans le Nord-Kivu, en République démocratique du Congo. 3 décembre 2018.

La situation épidémiologique à la date du 7 novembre, dans les provinces touchées du Nord-Kivu et de l'Ituri, révèle que depuis son apparition, le cumul des cas est de trois mille deux cent quatre-vingt-six, dont trois mille cent soixante-huit confirmés et cent dix-huit probables.

L'épidémie à virus d'Ebola a occasionné à ce jour deux mille cent quatre-vingt-douze décès, depuis sa déclaration officielle le 1er aout 2018. Parmi ces décès, deux mille soixante-quatorze ont été confirmés et cent dix-huit probables. Mille soixante-trois personnes au total ont pu quitter les centres de traitement après avoir été déclarées guéries.

La source révèle, en outre, que cinq cent trente-deux cas suspects sont en cours d'investigation. Par contre, un nouveau cas a été confirmé à Mabalako, au Nord-Kivu, et aucun en Ituri. Un nouveau décès confirmé a été rapporté dans la même province.

Au centre de traitement de Beni, un décès a été enregistré, tandis que dans l'aire de santé de Mabalaka, quatre personnes guéries en étaient sorties.

Aucun agent de santé ne figure parmi les nouveaux cas confirmés. Le cumul des cas confirmés ou probables parmi ces agents est de cent soixante- et-un, soit 5 % de l'ensemble des cas confirmés ou probables, dont quarante-un décès.

Pour couper la chaîne de transmission, la vaccination en ring se poursuit sur le terrain. Soixante-dix-neuf motards sur cent ont été vaccinés, après la sensibilisation, comme contacts de contacts lors du lancement de l'opération à Beni, dans l'aire de santé Kazabimyole.

Depuis le début de la vaccination le 8 août 2018, plus de deux cent mille personnes ont été vaccinées. Le seul vaccin à être utilisé dans cette épidémie est le rVSV-Zebov, fabriqué par le groupe pharmaceutique Merck, après approbation du Comité d'éthique dans sa décision du 20 mai 2018.

Quant à la surveillance aux points d'entrée, le cumul des voyageurs contrôlés auprès desquels la température a été prise est de plus de cent millions.

A ce jour, cent onze points d'entrée et de contrôle sanitaire ont été́ mis en place dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri afin de protéger les grandes villes du pays et éviter la propagation de l'épidémie dans les Etats voisins.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.