Congo-Brazzaville: La route Sembé-Ngbala-Bolozo en cours de rénovation

Le ministre de l'Equipement et de l'entretien routier, Emile Ouosso, a lancé, le 5 novembre à Sembé, dans le département de la Sangha, les travaux de réhabilitation de l'artère longue de cent douze kilomètres.

« La route Sembé-Ngbala-Bolozo est un grand problème pour la Sangha. L'un des derniers problèmes de ce département puisqu'il a aujourd'hui un réseau routier viable qui dessert tous les districts.

Il nous reste simplement l'équation de la route Ouesso-Pikounda et puis la petite bretelle Sembé-Mazingo », a déclaré le ministre de l'Equipement et de l'entretien routier, en marge de la cérémonie de lancement.

A la croisée des chemins, le district de Sembé est assis sur quatre axes routiers dont deux entièrement bitumés (Sembé-Kokoua et Sembé-Alangong) et deux autres complètement dégradés (Sembé-Ngbala-Bolozo et Sembé-Mazingo), qui nécessitent un aménagement pour permettre la libre circulation des biens et des personnes.

« La fin des travaux de la route Sembé-Ngbala-Bolozo soulagera cette population. Mais celle de l'axe Sembé-Mazingo frontière avec le Gabon reste coupée du reste de la circonscription administrative.

De même, le maintien en état d'entretien permanent, le cantonnage villageois, serait une activité souhaitée », a souligné Fidèle Epoyo, sous-préfet de Sembé.

Financé par l'Etat congolais à hauteur de 1 165 520 033 FCFA pour une durée des travaux estimée à six mois, le projet de réhabilitation de cet axe routier sera exécuté par la Société industrielle et forestière du Congo (Sifco).

Cette société a été retenue dans le programme régional d'intégration et de développement socio-économique qui comprend, entre autres, la construction, la réhabilitation et la mise en place des infrastructures de base.

« Le but est de désenclaver l'arrière-pays afin d'améliorer les conditions de vie de la population, la circulation des personnes et des biens, pour une meilleure gestion de tout le territoire national », a déclaré le directeur général de la Sifco, Issam Hariri, qui n'a pas cessé de vanter les bienfaits de cette route une fois achevée.

Et le maire de Sembé, Germain René Tong, d'affirmer : « L'acte qui a été posé a sonné le glas de l'enclavement d'une partie de notre territoire national située à une frontière.

Les ténèbres se dissiperont et on parlera désormais de triste mémoire, des difficultés connues sur la centaine de kilomètres de cet axe routier », avant de rappeler: « Comme l'hirondelle qui annonce le printemps, vous (le gouvernement, Ndlr) apportez la joie, le bonheur et la fierté d'appartenir à la communauté nationale, à la population de ces contrées qui commençait, à tort et peut être par impatience, de se considérer oubliée par la République».

Des ambitions innombrables

Selon le maître d'œuvre -ministère de l'Equipement et de l'entretien routier-, cette route sera construite conformément aux normes forestières pour les terrassements et celles des travaux publics pour les ouvrages.

Les travaux préparatoires et de terrassement sont scindés en trois sections, à savoir du PK 0+000 à Sembé au PK 43+000 au village Zouoba, soit 43 km. Du PK 43+000 au PK 68+000 pont sur la rivière Koudou à Ngbala, 25 km. Enfin, du PK 68+000 à Ngbala au PK 112+000 village Bolozo, 44 km.

Sur cet axe, il est prévu le nettoyage des abords de la route ainsi que le reprofilage léger avec apport des matériaux latéritiques y compris saignés et divergents, le débroussaillage et/ou le déforestage de l'emprise de la route sur au moins vingt mètres, l'aménagement de la plate-forme, enfin, le couronnement de la chaussée à la latérite.

Soulignons que ce projet fait partie des projets routiers impliquant les sociétés forestières en activité au Congo au terme d'un partenariat entre elles et le gouvernement.

Ce partenariat, sanctionné par la convention du 8 septembre 2001, a permis d'aménager, dans le département de la Sangha, les routes Ouesso-Liouesso-Mambili (198km) ; Pikounda-Ekouamou (65km); Ouesso-Pokola-Makao-Enyellé (379km) ; enfin, la route Sembé-Ngbala-Bolozo, dans sa section Sembé-Zouoba (43km), où les travaux de terrassement, lancés en janvier 2015, se sont arrêtés en février 2016 à cause de la conjoncture économique que traverse le pays.

« Les ambitions du gouvernement pour le département de la Sangha sont innombrables, pourvu que la situation financière du pays s'améliore », a fait savoir Blaise Onanga, directeur général de l'Entretien routier.

Dans le cadre du développement des infrastructures routières, Blaise Onanga a cité, sans être exhaustif, le raccordement par la route du chef-lieu du district de Pikounda à Ouesso et la jonction du district de Sembé à Mbomo (Cuvette ouest).

« Sur ce dernier projet, les études du tracé ont été entièrement réalisées par le bureau Setraf. Les travaux ont été amorcés du côté de Mbomo par la société Sipam », a-t-il indiqué.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.