Burkina Faso: Attaque du convoi de la mine de Semafo - La Brigade spéciale des investigations Anti-terroristes chargée de l'enquête

8 Novembre 2019

Le procureur Harouna Yoda a également informé que dans le cadre de cette instruction, 38 corps ont été déposés à la morgue de l'hôpital du district de Bogodogo.

« Des actes médico-légaux, notamment des examens de corps, doivent être accomplis sur les dépouilles mortelles pour les besoins de l'enquête judiciaire et pour permettre la délivrance de certificats de décès par le médecin légiste » a-t-il précisé dans ledit communiqué.

Par ailleurs, il a invité les parents des victimes « de bien vouloir attendre qu'un communiqué ultérieur les invite à procéder à l'identification et à l'enlèvement des corps».

Dans un message à la nation, le président du Faso a décrété un deuil national de 72 heures à compter de ce vendredi 8 novembre 2019 à 00 heure.

C'est le plus lourd bilan enregistré d'une attaque terroriste depuis que le Burkina Faso est la cible des groupes armés terroristes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.