Sénégal: Amadou Serigne Thiam - «Cette décision obéit à un agenda électoral caché»

8 Novembre 2019

Selon l'enseignant chercheur en science politique à l'Université Cheikh Anta Diop, Amadou Serigne Thiam, le report de la date des élections locales et départementales au plus tard le 28 mars 2021 obéirait à un calendrier électoral secret.

Interpellé par Sud quotidien hier, jeudi 7 novembre, sur la portée de ce report décidé par le Gouvernement, Dr Amadou Serigne Thiam va même plus loin en affirmant qu'à travers cette décision, c'est le chef de l'Etat, Macky Sall, qui cherche à imposer son agenda comme ce fut le cas lors de la dernière présidentielle.

La décision du ministère de l'Intérieur de reporter la date des élections locales et départementales au plus tard le 28 mars 2021 n'est pas gratuite. L'avis est de l'enseignant chercheur en science politique à la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l'Université Cheikh Anta Diop, Amadou Serigne Thiam.

Interpellé par Sud quotidien hier, jeudi 7 novembre, sur la portée de ce report décidé par le Gouvernement, Dr Amadou Serigne Thiam a indiqué qu'au-delà du «besoin de la mise en pratique des recommandations des concertations au niveau de la commission politique du dialogue national», cette décision du gouvernement obéit à un agenda politique secret de l'actuel chef de l'Etat.

En effet, analyse l'enseignant chercheur en science politique à la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l'Université Cheikh Anta Diop, la proximité de la nouvelle date retenue par les autorités avec celle des Législatives laisserait à penser que ces élections ne se tiendront pas comme annoncé au plus tard le 28 mars 2021.

«Au-delà du problème de respect des textes de la Cedeao qui interdisent toute modification des textes électoraux, y compris la date du scrutin, six mois avant les élections, cette décision de reporter ces joutes électorales jusqu'en 2021, obéit également à un agenda électoral caché.

En effet, 2021, c'est trois ans avant la présidentielle de 2024. et je reste persuadé que le moment venu, le pouvoir actuel va monter au créneau pour demander un nouveau report, soit pour coupler ces élections aux prochaines législatives ou la présidentielle», a prévenu Amadou Serigne Thiam.

Poursuivant son analyste, l'enseignant chercheur en science politique va même plus loin en affirmant que le chef de l'Etat, Macky Sall, à travers cette décision, est tout simplement en train de dicter actuellement son agenda comme ce fut le cas lors de la dernière présidentielle.

«Il (ndlr-le chef de l'Etat Macky Sall) est en train de montrer à l'opinion publique que c'est lui qui est le juge de l'opportunité mais aussi du moment où doit se tenir cette élection. C'était le cas avec le choix des candidatures de la dernière présidentielle.

L'histoire du parrainage a montré que c'était lui qui a choisi les candidats avec qui il voulait concourir le suffrage des Sénégalais.

Je pense donc que cette décision relève d'un diktat politique dans le but de maintenir le plus longtemps possible au sein de l'opposition les jeunes qui aspirent au pouvoir afin de les décourager».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.