Togo: Une côte dont il faut se méfier

8 Novembre 2019

Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé en avril 2018 une enveloppe de 210 millions de dollars pour le financement d'un projet régional destiné à renforcer la résilience des habitants du littoral de six pays d'Afrique de l'Ouest : Bénin, Côte d'Ivoire, Mauritanie, Sao Tomé-et-Principe, Sénégal et Togo.

Le programme WACA a été développé en partenariat avec les populations d'Afrique de l'Ouest qui vivent sur la côte et en dépendent pour leurs moyens de subsistance, leur nutrition, leur sécurité alimentaire et leur prospérité.

Le programme appuie les efforts déployés par les pays pour améliorer la gestion de leurs ressources côtières communes et réduire les risques naturels et anthropiques auxquels sont exposés les communautés côtières.

Dans ce cadre, plusieurs projets viennent d'être mis en œuvre au Togo.

On peut citer la lutte contre les inondations à Édohwokui-Kopé (préfecture du Bas-Mono), la protection de la forêt sacrée d'Akissa de plus de 1000 hectares (préfecture des Lacs)

D'autres initiatives sont planifiées dans les préfectures d'Avé, du Golfe, du Yoto et d Haho.

'C'est une situation difficile que vivent les populations de la façade maritime. Il faut une solution urgente', a déclaré David Oladokoun, le ministre de l'Environnement.

Les zones côtières représentent environ 42 % du PIB de l'Afrique de l'Ouest.

Elles accueillent près d'un tiers de la population, qui est donc particulièrement vulnérable aux conséquences du changement climatique.

L'érosion côtière, aggravée par des inondations fréquentes, la croissance démographique et le développement sauvage du littoral font peser des pressions accrues sur l'environnement et les ressources de cette région.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.