Gabon: L'AJEV dans l'œil du cyclone

8 Novembre 2019

Après l'éviction de « BLA » de la présidence, ses proches ont commencé à perdre leurs prestigieuses fonctions. L'AJEV a-t-elle encore de beaux jours devant elle ?

L'expulsion de Brice Laccruche Aliahanga (BLA) de la prestigieuse fonction de directeur de cabinet du Président de la République ne semble surprendre personne. Dans les réseaux sociaux, tout le monde en parlait depuis deux semaines et attendait juste la confirmation de cette éviction survenue jeudi 7 novembre. Pour plusieurs, ce rejet était évident, tant le désormais ancien puissant directeur de cabinet avait accumulé des bavures politiques durant « sa tournée » à travers le pays. Il avait affiché des airs de commandeur suprême.

Des personnalités politiques, qui occupent pourtant des postes très élevés ou qui sont très influentes au sein du Parti démocratique gabonais (PDG) lui avaient même fait la révérence en public. La goutte d'eau de trop a probablement été sa célèbre phrase, « Celui qui boude, il bouge ! », lancée sur un ton impératif durant une rencontre avec la population. Bref, « BLA » occupe depuis hier, un poste où il ne peut influencer que les membres de son cabinet, les agents de son ministère et peut-être aussi encore les adhérents de son Association des jeunes émergents volontaires (AJEV).

À quoi a finalement servi la bénédiction d'André Dieudonné Berre et des autres notables reçue par BLA lors de ses passages dans les localités du Gabon ? Certains maires lui avaient remis les clés de leur ville. Des symboles traditionnels de pouvoir lui avaient pourtant été attribués, au point où certains imaginaient ce dernier candidat à la présidentielle de 2023. Ce départ de BLA est peut-être la preuve que le PDG au pouvoir depuis 1968 reste le plus fort et le plus imprévisible.

Le parti a observé la tournée du DC, et savait le sort qui lui était réservé. Ses véritables hiérarques, ceux qu'on ne voit jamais en première ligne, n'avaient sans doute pas apprécié l'aura que l'AJEV développait au mépris des règles qui maintiennent leur système depuis sa naissance. Une fois remercié de la présidence, le nettoyage a d'ailleurs débuté au sein des hautes fonctions administratives qu'occupaient les proches de BLA. Le monde semble déjà s'effondrer autour de l'AJEV.

Cette jeune association résistera-t-elle à la fureur du cyclone PDG ? Il est important de souligner que plusieurs proches de Brice Laccruche Alihanga avaient remporté des postes à l'Assemblée nationale et dans certaines municipalités. Ce qui révèle que l'AJEV a encore des cartes pour l'avenir. Mais l'esquisse d'un avenir sans BLA semble se dessiner car ce dernier pourrait être éjecté du prochain gouvernement et disparaître définitivement de la scène politique.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.