Mauritanie: Les bacheliers de plus de 25 ans pourront s'inscrire à l'université

Le gouvernement mauritanien est revenu, mercredi 6 novembre, sur sa décision - prise en début d'année scolaire 2019-2020 - d'interdire l'entrée à l'université publique aux bacheliers âgés de plus de 25 ans. Six cents nouveaux bacheliers sont concernés. Ils seront autorisés à s'inscrire à l'université dans les prochains jours.

Les 600 nouveaux bacheliers ont fêté l'annulation de la mesure. Jeudi matin, ils ont convergé très tôt vers le ministère de l'Enseignement supérieur, à Nouakchott, pour saluer l'annulation de la mesure interdisant l'entrée à l'université publique.

« C'est une bonne décision pour nous, parce qu'on a fait tout notre possible pour avoir le bac. Ce n'est pas facile pour avoir le bac. Cela fait maintenant quatre mois que, nuit et jour, on manifeste devant le ministère de l'Enseignement supérieur. On a affronté la police »¸ explique Lame Alassane, un nouveau bachelier du Brakna, dans le sud de la Mauritanie.

Avant l'annulation de cette décision, des accrochages entre la police et les étudiants ont fait 15 blessés lors du dernier accrochage. Pour cette jeune fille qui vient de Kiffa, dans l'est du pays, cette décision était injuste.

« Je m'appelle Molkhéri Messaoud. J'ai eu mon bac, cette année, à Kiffa. J'ai participé à toutes les manifestations contre cette mesure. Maintenant qu'elle est annulée, je peux dire que le gouvernement commence à comprendre la situation. On nous disait : "L'université n'accepte pas les bacheliers de plus de 25 ans." On va aller où ? Mais c'est injuste ! », souligne-t-elle.

Les nouveaux bacheliers pourront commencer à s'inscrire à l'université dès mardi prochain, selon une source au ministère de l'Enseignement supérieur.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.