Sénégal: Lutte anti-vectorielle - Des milliers de pièces et lieux traités à Tivaouane (service d'hygiène)

Tivaouane — Plus de 2 000 lieux et 16 000 pièces ont été traités en une quinzaine de jours par le service national d'hygiène dans le cadre de la lutte anti-vectorielle à Tivaouane, Thiénaba et Thiès, a indiqué sous-officier d'hygiène Oumar Diao, chef de la brigade départementale de Mbour.

"Nous avons eu à traiter 2.140 lieux et 16.140 pièces" dans le cadre de la lutte anti-vectorielle, a dit à l'APS, Oumar Diao.

Vu l'expansion de la ville de Tivaouane et l'impossibilité d'effectuer le traitement intra-domiciliaire dans toutes les maisons, l'autorité a jugé nécessaire de faire du traitement spatial par fumigation, pour en faire bénéficier le plus grand nombre, a-t-il expliqué.

La ville religieuse de Tivaouane reçoit depuis plusieurs jours des milliers de fidèles qui viennent prendre part au Gamou prévu samedi et commémorant la naissance du Prophète (PSL).

Pour préparer les lieux et éviter toute contamination, le service d'hygiène a procédé à l'aspersion intra-domiciliaire pour traiter les maisons par la méthode de désinfection et de désinsectisation. L'autre aspect de leur intervention, le traitement spatial, a concerné en plus de Tivaouane, Thiénaba, Thiès et Keur Mame Elhadji.

Les agents d'hygiènes sont appuyés dans la lutte anti-vectorielle par 100 volontaires formés, qui ont été affectés par la commune de Tivaouane. Dans le cadre des visites à domicile, pour prendre en charge l'éducation à l'hygiène, les équipes se sont rendues dans 1.851 concessions, a dit le sous-officier Oumar Diao.

Le référentiel du service national d'hygiène édicte qu'un binôme d'agents doit visiter 15 à 20 maisons par jour. Les messages clefs délivrés aux populations lors de ces visites ont trait au lavage systématique des mains, au traitement de l'eau à domicile, à l'hygiène et à l'assainissement du milieu de manière générale.

Le service envisage va envoyer des équipes dans toutes les grandes cuisines implantées chez certains marabouts, pour poursuivre la sensibilisation sur les bonnes pratiques d'hygiène, notamment en ce qui concernent les aliments qui se mangent crus, assure le responsable d'hygiène.

Les camions de vidange qui évacuent les fosses septiques, sont aussi dans le collimateur des équipes de contrôle, pour éviter qu'ils ne déversent leur contenu dans des lieux non indiqués, et créent des contaminations avec l'effet du vent.

L'utilisation de motos depuis trois ans, facilite la mobilité des agents, pour qu'ils suivent de près l'activité de la trentaine de véhicules de vidange mobilisés par l'Etat, ainsi que les privés. Des agents contrôlent aussi la qualité de l'eau de boisson, par des prélèvements visant à tester le taux de chlore, selon le chef de la brigade d'hygiène de Mbour.

"Le dispositif est là, on continue à veiller au grain et on est là jusqu'après le Gamou", assure le sous-officier Oumar Diao. Selon lui, ce même dispositif sera redéployé à Ndiassane pour couvrir ce Gamou prévu, une semaine après.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.