Algérie: Les maisons du diabète à Alger pâtissent d'insuffisances en moyens humains et matériels

Alger — Les établissements de santé de proximité spécialisés dans la prise en charge du diabète à Alger, communément appelés "Maisons du diabète", pâtissent de nombre d'insuffisances en termes d'encadrement médical et de moyens de travail, impactant négativement le niveau de prise en charge des patients, a affirmé, samedi à Alger, le président de l'Association des diabétiques de la wilaya d'Alger, Fayçal Ouhadda.

S'exprimant en marge d'une journée de sensibilisation organisée au Jardin d'essai d'El Hamma (Alger), en coordination avec "le groupe Saidal", M. Ouhadda a mis l'accent sur "le décalage", en matière de moyens entre les Maisons du diabète dans la capitale (El Annasser dans la commune de Belouizdad, Sidi M'barek dans la commune d'El-Harrach, et d'autres à Bouzareah, à Staoueli et Bab El Oued), pour la prise en charge des malades que ce soit en termes d'encadrement médical et paramédical ou pour les moyens de travail nécessaires à la bonne prise en charge des malades.

Faisant état, à ce propos, de l'existence d'une "pression" sur le centre d'El Annasser, (ex Ruisseau) dans la commune de Belouizdad qui enregistre une "affluence importante", M. Ouhadda a indiqué que les autres Maisons du diabète, notamment celles de Sidi M'barek à El Harrache, faisaient face à des difficultés pour la réception des malades.

Il a appelé, dans ce cadre, a affecter des nouveaux médecins au niveau de ces centres pour remplacer leurs confrères admis en retraite et à renforcer le corps paramédical avec de nouveaux éléments pour prendre en charge les malades qui affluent "en nombre important" sur ces établissements spécialisés.

Soulignant que cette journée de sensibilisation était une aubaine pour "rappeler les gens de l'importance du dépistage précoce de la maladie", M. Ouhadda a appelé le public à "la vigilance" quant à la qualité des glucomètres commercialisés actuellement en Algérie.

Il a démenti, dans ce sens, l'existence d'une "pénurie" de médicaments pour diabétiques, notamment de type 2.

De son côté, le Directeur commercial du Groupe Saidal, Youcef Ouakli, a fait savoir que parmi les objectifs de la participation à cette journée de sensibilisation est d'"attirer l'attention sur les incidences sanitaires et financières de cette maladie silencieuse", en faisant référence aux maladies liées au diabète touchant aux reins, aux yeux, le cœur et les membres inférieurs.

Il a révélé, dans ce sens, que le Groupe Saidal, qui est chargé de la fourniture des médicaments au profit des diabétiques de type 2, lancera d'ici 2020-20200 plusieurs autres combinaisons de médicaments, notamment sous forme de perfusions ou de stylo cartouche.

L'espace réservé aux visiteurs du Jardin d'El Hamma a connu une grande affluence des familles, où il a été procédé à l'aménagement de plusieurs ateliers, notamment des ateliers dédiés aux test de glycémie et d'hypertension.

Pour sa part, le Dr Khelfaoui Faiza, médecin généraliste à l'EPSP d'El Annasser a fait savoir que les précédentes campagnes de sensibilisation avaient permis "le dépistage de nouveaux cas qui ignoraient être atteints de diabète".

Se référant aux chiffres de l'Organisation mondiale de Santé (OMS), Dr. Khelfaoui a fait savoir que 14% des algériens étaient atteints de diabète, estimant qu'il s'agit d'un "indicateur inquiétant" nécessitant davantage d'attention afin d'inculquer aux citoyens les méthodes appropriées de la nutrition.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Algérie

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.