Afrique Centrale: La France entre en guerre dans le Cameroun anglophone

10 Novembre 2019

Depuis quelques heures circulent sur les réseaux sociaux des images d'un ex-général séparatiste (« general Nambere ») et un activiste indépendantiste anglophone basé au Nigéria au nom de Success Nkongho, en compagnie de diplomates occidentaux (français, d'après des sources dignes de foi) dans un hôtel à Yaoundé.

Nul doute qu'il est question pour le gouvernement français de s'offrir les services de ces « ex-ambazoniens » pour obtenir des renseignements précis sur la localisation de tous les camps des groupes armés séparatistes pour une opération d'envergure que devra conduire l'armée camerounaise dans les prochains jours.

Comme nous vous l'annoncions il y a quelques jours, la France est en train de manœuvrer dans l'ombre pour permettre au pouvoir de Yaoundé de reprendre possession du Cameroun anglophone à 90% contrôlé par les indépendantistes anglophones (excepté les grandes métropoles telles que Buea, Limbe, Mamfe, Mundemba, Kumba, Bamenda, Nkambe, etc.) et d'y permettre l'instauration du statut spécial dédié aux régions anglophones du Cameroun telle que convenu lors du grand dialogue national proposé par la même France et qui s'est tenu du 30 septembre au 4 octobre 2019.

D'après une donnée satellitaire à notre possession, un avion français FA7x a survolé le Cameroun anglophone ce samedi 9 novembre 2019 à 23h53. Sans doute un vol de reconnaissance.

Dans la ligne de mire du pouvoir de Yaoundé : le Lebialem entièrement contrôlé par le groupe armé Red Dragons commandé par Oliver Lekeaka plus connu sous le pseudonyme de « Field Marshall ».

L'armée camerounaise, d'après nos sources, prépare une opération d'envergure pour reprendre le contrôle de cette zone-verrou situé à l'entrée du Cameroun anglophone à partir de l'Ouest.

Dans un direct sur la page Facebook d'ABC Amba TV jeudi dernier, le secrétaire à la communication du mouvement indépendantiste anglophone Chris Anu a révélé que la France a doté les autorités camerounaises d'une technologie qui permette aux autorités camerounaises de retracer et de localiser tous les appels émis ou reçus par les combattants séparatistes sur le terrain et par conséquent engager en leur direction des frappes précises et à distance. Chris Anu a d'ailleurs souligné que même son propre numéro de téléphone a été ciblé et tous ses appels sont tracés.

Rappelons que le 23 octobre dernier, un bateau de la Marine française a accosté au port de Kribi et 180 soldats français en sont descendus.

A cette même date, le ministre français des Affaires étrangères, Jean Yves Ledrian effectuait une visite de 3 jours au cours de laquelle il a appelé à la mise en application des résolutions du grand dialogue national.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Africa Info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.