Ile Maurice: Examens en pleine élection - Des élèves à toute épreuve

10 Novembre 2019

En classe, un autre scrutin était en jeu pour eux. Le jeudi 7 novembre, plusieurs élèves prenaient part aux examens du Higher School Certificate (HSC). Entre les agitations de campagne, leurs questionnaires et la première participation au vote, comment ont-ils vécu cette situation ? Explications.

«En plein examen, on a entendu une voiture faisant du bruit à l'extérieur du collège. Cela m'a déconcentré et fait perdre des minutes précieuses», confie Nicolas Assirvaden, 18 ans. Ce dernier, qui est le fils de Patrick Assirvaden, président du Parti travailliste, participait à l'examen de chimie jeudi dernier au collège St Andrews : «On n'est pas d'accord avec la tenue des élections durant les examens. Cela nous a rajouté du stress additionnel. On a été perturbé dans la pratique surtout pour se rendre aux examens.» Par exemple, il devait sortir dès 9 h 30 de chez lui pour éviter les embouteillages et être sûr d'arriver à l'heure, indique-t-il. L'épreuve se tenait entre midi et 14 heures.

La pression, Nicolas Assirvaden la ressentait également à travers la campagne électorale. «Mon papa était très pris par la campagne électorale. Il partait tôt le matin et rentrait tard le soir. Parfois, j'étais inquiet pour lui. Cela me mettait du stress additionnel. Les amis aussi me demandaient comment cela se passait pour lui. J'essayais de me focaliser autant que possible sur les examens.» En dépit de ces perturbations, le jeune élève affirme que ses examens se sont bien déroulés. Il terminera les dernières épreuves la semaine prochaine.

Pas de leçons par peur des défilés

Tout comme Tracy Nobin, élève du collège Lorette de Mahébourg. Âgée de 18 ans, elle a opté pour les matières linguistiques et l'art. Jeudi dernier, elle prenait part à l'examen d'anglais. «J'avais surtout peur d'arriver en retard. Aussi, mon frère m'a déposée. Tous mes camarades de classe ont dû se déplacer plus tôt mais finalement, la circulation était fluide», confie-t-elle.

Tracy Nobin soutient que la campagne électorale n'a pas vraiment affecté les examens. «Je pensais que ce serait plus difficile. Cela dit, les élections affectent mes leçons. Les enseignants ne veulent pas les dispenser ce week-end, craignant les défilés. C'est dommage car j'ai des examens demain», avoue-t-elle.

Outre le HSC, la jeune fille se préparait pour une autre épreuve : le vote. Tracy Nobin a voté pour la première fois après son examen. Une expérience qui demeure mémorable pour elle. «J'y suis allée avec mon frère. Et fort heureusement que je l'ai fait. Car dans le centre de vote, les officiers ont oublié le sceau sur mon bulletin. Mon frère leur a fait la remarque et ils l'ont rectifié. Au cas contraire, cela aurait été invalidé. Je suis heureuse d'avoir voté pour la première fois.»

De son côté, Anish Panchoo, élève du collège St Andrews, avait fort à faire. Il n'avait pas un mais deux examens... le même jour, soit jeudi dernier. «De midi à 14 heures, je prenais part à l'examen d'anglais et de 14 h 30 à 16 heures, c'était l'examen de géographie. Cela s'est bien passé mais la tenue des élections simultanément ajoutait du stress pour nous», soutient-il.

D'après le collégien, le bruit des véhicules en mouvement et la musique surtout étaient dérangeantes le jour du scrutin... et de ses examens. «Globalement, j'ai pu travailler. J'ai dû bien me concentrer. Mais cela aurait été mieux que les élections se tiennent après les examens.» Comme Tracy Nobin, Anish Panchoo votait aussi pour la première fois. Et il s'est même rendu aux urnes avant ses examens. «J'y étais vers 10 heures. Cela s'est très bien passé. Je me suis rendu au collège juste après», ajoute-t-il.

Au total, le Mauritius Examinations Syndicate répertorie 9 358 élèves, soit 3 883 garçons et 5 475 filles aux examens du HSC. Quant aux candidats privés, ils étaient au nombre de 852, soit 402 garçons et 450 filles. Du côté du School Certificate, 17 884 élèves, soit 3 373 garçons et 9 511 filles ont été enregistrés. On compte également 863 candidats privés, soit 442 garçons et 421 filles.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.