Congo-Kinshasa: Marche de soutien pour la gratuité de l'enseignement de base - Pari gagné !

Des milliers de personnes ont bravé la pluie de ce samedi 9 novembre 2019 afin de manifester leur soutien à la gratuité de l'enseignement de base prônée par le chef de l'État, Félix Tshisekedi.

Initiée par la Nouvelle société civile congolaise (NSCC), cette marche a bénéficié non seulement de l'appui des organisations de la Société civile, mais également des partis politiques.

La marche était partie du boulevard Triomphal jusqu'au ministère de l'Enseignement primaire secondaire et technique (EPST). C'était question de saluer la volonté politique du président de la République pour avoir rendu gratuit l'enseignement de base à travers la Constitution.

Le coordonnateur de la NSCC, Jonas Tshiombela, a salué la Police nationale congolaise (PNC) pour avoir réussi à encadrer les manifestants. « Pour moi l'occasion, je tiens à dire merci à la police nationale, qui a encadré avec professionnalisme cette marche », réjouit-il.

Et d'ajouter que : « Nous disons merci aussi à des organisations qui se sont associées à nous, à des militants des partis politiques et de plusieurs associations, qui ont compris la cause noble pour l'avenir de nos enfants, c'est l'avenir du Congo qui se joue maintenant.

Nous remercions tous ces milliers de personnes qui ont marché aujourd'hui pour accompagner cette volonté affirmée du chef de l'État, qui est une volonté constitutionnelle ».

Venus nombreux, les militants de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) se sont engagés à soutenir la vision du président de la République jusqu'à la fin de son mandat. Dans cette logique, ils promettent de combattre tous qui vont fouler aux pieds les actions du chef de l'État.

« Nous sommes là, pour soutenir l'enseignement primaire prôné part Félix Tshisekedi. Une action qui est venue soulager les parents de la République démocratique du Congo. Il s'agit pour nous aussi de faire voir aux ennemis de la République que le peuple congolais est derrière le magistrat suprême.

Donc, tout celui qui sapera aux actions du président, il verra les Congolais sur son chemin », a dit Fiston Kashala, l'un des militants de l'UDPS.

Dans leur mémo remis au ministre de tutelle, les manifestants ont demandé au gouvernement de redoubler d'efforts afin que la gratuité soit effective même au niveau des 7ème et 8ème années. « Le mémo est reçu par le ministre.

Un seul message, celui du soutien à l'effectivité et la consolidation des mesures de la gratuité, et pour que cela puisse durer plus longtemps, nous avons invité le gouvernement à multiplier les efforts, notamment dans le processus d'identification des enseignants à tous les niveaux.

Que cela ne reste pas seulement au niveau de primaire puisqu'on a vu qu'en 7ème et 8ème il y a des petits frais qui sont restés », a expliqué le coordinateur de l'ONG young man association for education, Serge Bondedi.

Sur la même lancée, le coordonnateur de l'ONG « DRC Vision », Papy Mavoka, a indique qu'il s'agit d'une belle occasion d'inciter le gouvernement à travailler plus pour les Congolais. Il s'est exprimé dans ces termes : « La gratuité de l'enseignement de base, c'est bien.

Nous demandons à l'exécutif national de porter aussi la qualité de l'enseignement sur toute l'étendue du territoire nationale, comme on sait que notre enseignement est vraiment au rabais. Il revient au gouvernement de s'engager pour son amélioration ».

Par ailleurs, le ministre a félicité l'acte posé par les organisations ayant participé à ladite marche. Et, il a promis de convoquer une séance de travail avec son équipe.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.