Algérie: Tizi Ouzou - Pose de la 1e pierre pour la construction d'une usine de fabrication de transformateurs de grande puissance

Tizi-Ouzou — La ministres de l'Industrie et des Mines Djamila Tamazirt et le ministre de l'Energie Mohamed Arkab, ont procédé dimanche à Azazga (est de Tizi-Ouzou), à la pose de la première pierre du projet de construction d'une usine algéro-indienne de fabrication de transformateurs de grande puissance.

Cette nouvelle unité industrielle (de droit algérien) fruit d'une coopération entre l'Entreprise publique spécialisée dans la fabrication, la commercialisation et la distribution de transformateurs et moteurs électriques Electro-industrie d'Azazga (filiale du groupe Elec El Djazair) et le groupe indien Vijai Electricals Limited sera construite sur un site de plus de 33.867 m2 situé au sein même d'Electro-industrie par Batimital et ENERGA, dans une délai de 22 mois.

Le coût de ce projet est de 4,7 milliards de DA. Cette nouvelle usine sera dotée d'une capacité de production de 115 unités/an avec une puissance totale de 8.300 méga volts ampères (MVA). Cette société va permettre à l'Algérie de fabriquer des transformateurs de différentes puissances de 40, 60, 120 et de 315 MVA et de différentes tensions à savoir 60, 200 et 400 Kilovolt ampères (KVA) ce qui fera d'elle la première usine spécialisée dans ce type de produits en Afrique, a souligné la ministre de l'Industrie et des Mines.

Cette usine qui devrait atteindre dans les 5 à 6 ans de son entrée en production, un taux d'intégration oscillant entre 45% et 60%, "va permettre de créer une activité industrielle structurante par le développement d'un réseau de fournisseurs dans différents métiers lié à son activité", a-t-elle ajouté.

La production de cette nouvelle usine qui va permettre la création de 358 emplois permanents et 900 emplois durant la phase de construction de l'usine. sera destinée au marché national, notamment la Sonelgaz qui importe au prix fort ce type de transformateurs dont le coût du transport représente à lui seul entre 20 et 25% du cout total du produit, ainsi que les marchés africain, moyen-oriental et même européen.

Cette coopération algéro-indienne permettra, également, le transfert de technologies de Vijai ce qui permettra d'améliorer la maitrise technique et la performance du partenaire algérien, a souligné Mme Tamazirt. Ce projet, a-t-elle ajouté, est une opportunité pour le groupe Elec El Djazair de diversifier sa gamme de production et de satisfaire la demande nationale en ces produits et pour le groupe Sonelgaz de s'approvisionner localement en transformateurs plutôt que de les importer, a ajouté Mme Tamazirt.

La ministre a observé que la "facture d'importation de transformateurs par la Sonelgaz durant la période 2017/2019 a avoisiné les 22 milliards de DA. Il est prévu une baisse de ce chiffre qui sera d'environ 9 milliards de DA durant les trois prochaines années", a-t-elle indiqué.

Le capital social de cette nouvelle Société par action "Vijai Electricals El Djazair" est fixé à 1.401 milliard de DA, détenu à hauteur de 45% par Electro-industrie (filiale du groupe Elec El Djazair), de 15% par Sonelgaz et de 40% par Vijai Electricals Ltd.

Le choix d'Electro-industrie, pour ce partenariat est dictée par le fait que cette entité dispose déjà d'un savoir faire en matière de fabrication de transformateurs de moyenne tension, et avec cette nouvelle société algéro-indienne, Azazga est appelée à devenir un pôle d'excellence en industrie électrique et électrotechnique, rappelle-t-on.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Construction

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.