Congo-Kinshasa: Formation professionnelle en RDC - Belges, japonais et coréens misent gros

L'Agence japonaise de coopération internationale est bien engagée dans plusieurs projets en République Démocratique du Congo. Et cette fois, il faudra miser gros sur la formation professionnelle.

Reçu par le Ministre de la Formation professionnelle, arts et métiers, John Ntumba Panupankole, le représentant de la JICA en RDC, M. Kazunao Shibata a expliqué les projets déjà entamés dans certaines provinces de la RDC et ceux qui doivent être recadrés dans le domaine de la formation professionnelle qui, pour eux, est une priorité. Forte de son expérience et expertise, la JICA est un partenaire utile pour la formation du capital humain.

Bien avant, c'est une autre agence de coopération, la KOIKA, dont les membres de la délégation se sont entretenus avec le ministre sur le projet de construction d'un grand centre de formation professionnelle par excellence en RDC. Mais aussi s'y mettre dans le renforcement des capacités des apprenants. "Je me suis entretenu avec le ministre au sujet du nouveau projet concernant la construction d'un grand centre de formation professionnelle. Et au programme, il y a le renforcement des capacités en termes de design en informatique, électricité, électronique et l'anglais, convaincus que les congolais sont capables de compétir sur le marché de l'emploi même au niveau international", a laissé entendre le représentant de la délégation coréenne.

Le ministre John Ntumba a également eu une séance de travail avec la délégation de l'Agence belge de développement qui revient avec une réelle vision, celle de mettre en lien l'adéquation réinsertion et emploi des jeunes. Aussi, faire un lien avec l'espace économique en tenant compte du bassin d'emploi de chaque province ciblée.

"Actuellement, nous intervenons déjà dans plusieurs provinces au niveau du Congo, nous avons déjà des programmes des cours et donc, l'idée c'est aussi de collaborer sur les stratégies peut-être pour un futur programme de coopération dans quelques années, mais aussi de continuer ce que nous sommes en train de faire à la fois sur l'enseignement technique et professionnel. Puisque l'objectif c'est d'insérer des jeunes quelle que soit la manière dont ils sont formés, mais qu'ils soient bien formés. Nous pouvons donc travailler sur le mode d'insertion, la collaboration ainsi que le partenariat avec le privé", a précisé Murielle Hermouet de l'Agence belge de développement.

Elle a affirmé ici que ses impressions sont très positives, avec une réelle vision de la part du ministre et son équipe de l'insertion des jeunes à travers tout un espace économique. "C'est vraiment très positif, nous partageons la même vision. L'objectif est d'insérer les jeunes et les personnes avec une certaine compétence en adéquation avec les entreprises qui existent et l'univers économique du Congo".

Et tous ces partenaires ont confirmé leurs participations au 1er Forum national qui se tiendra du 5 au 7 décembre prochain, pour plus de partage d'expériences sur les questions relatives à la formation professionnelle.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.