Cameroun: « L'élection présidentielle se tiendra dans les 360 arrondissements »

interview

Paul Atanga Nji, ministre de l'Administration territoriale.

Quels sont les enjeux de cette conférence des gouverneurs?

C'est une instruction du chef de l'Etat de tenir cette conférence. Celle-ci nous permet de faire une évaluation de la situation sécuritaire du pays. Et vous savez que nous avons des défis majeurs, à savoir l'élection présidentielle et la rentrée scolaire. C'est donc l'occasion pour les gouverneurs de région de faire des exposés et de rentrer avec les hautes directives du chef de l Etat en ce qui concerne le maintien de la sécurité. Le chef de l'Etat a donné des instructions claires et fermes. En ce qui concerne l'élection présidentielle, elle se tiendra dans les 360 arrondissements du Cameroun.

Quelles sont les mesures sécuritaires qui ont été prises pour garantir le bon déroulement de cette élection?

Des mesures appropriées ont été prises pour neutraliser les terroristes qui, nous le rappelons toujours, sont une infime minorité. Les Camerounais veulent la paix. Ils veulent vivre ensemble. Ces actes de vandalisme isolés sont perpétrés par des Camerounais égarés qui malheureusement sont soutenus par d'autres dans la diaspora. Mais ce qui est gênant, c'est que les organisations non gouvernementales (ONG) internationales ne disent aucun mot sur ces atrocités à répétition. Les Ong internationales, de temps en temps, critiquent le gouvernement mais quand les atrocités sont claires, comme les étudiants et élèves qui ont été kidnappés, brutalisés, vandalisés, violés dernièrement, des proviseurs qui ont été enlevés, blessés, découpés, le gouvernement n'entend aucun mot des Ong internationales. C'est très préoccupant. Il est clair que le gouvernement fera son devoir en exécution des hautes instructions du chef de l'Etat de maintenir la paix et de créer un cadre sécurisé avant, pendant et après l'élection présidentielle.

Quelles sont vos attentes durant cette période électorale?

Le ministre de l'Administration territoriale (Minat) assure la tutelle des partis politiques, des associations, des chefferies traditionnelles, des Ong et autres. Tous les candidats qui sont engagés dans le processus électoral ont des devoirs et des obligations. Nous attendons d'eux d'eux un comportement exemplaire, un langage mesuré et une attitude républicaine. C'est une recommandation que je donne. Je rappelle que le Minat ne va pas hésiter à prendre des mesures appropriées pour contenir les débordements ou pour neutraliser les fauteurs de trouble. La loi c'est la loi. Personne n'est au-dessus d'elle

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.