Madagascar: JIRAMA - Poursuite du délestage et distribution d'eau non potable

Les dirigeants de la JIRAMA ont adopté des mesures d'urgence face aux problèmes de délestage et de coupure d'eau dans la Capitale.

Des mesures d'urgence seront adoptées dès cette semaine en vue de satisfaire les besoins en électricité et en eau de la population surtout à Antananarivo, qui en a ras-le-bol. Le PCA de la JIRAMA Andriamanampisoa Solo, l'a annoncé lors d'une conférence de presse hier dans la fin de l'après-midi à son siège à Ambohijatovo Ambony.

Il a tout d'abord expliqué que les délestages fréquents survenus depuis vendredi dernier sont dus au problème rencontré au niveau de la centrale hydro-électrique de Mandraka qui assure la régulation du réseau de distribution de courant de Tana. En effet, « celle-ci ne produit plus que 2Mégawatts au lieu de 24 Mégawatts en raison du tarissement d'eau dans le barrage car on est en pleine période d'étiage. Et au niveau du réseau de distribution, c'est en saturation totale puisque la Jirama ne dispose que six sous-stations, installées il y a 30 ans, alors que la pression démographique a presque doublé durant cette période. Pis encore, près de 300km de câbles d'alimentation et des isolateurs sur les poteaux, ainsi que des transformateurs doivent être remplacés en raison de leur désuétude. Moindre mouvement du vent, des oiseaux et des cerf-volants, peuvent provoquer des court-circuits et des délestages techniques », d'après ses explications.

Programme de coupures d'électricité. Comme solution d'urgence, « nous allons accélérer le projet d'amélioration du réseau de distribution dès cette semaine en identifiant les points noirs. Environ 60km de câbles seront remplacés. Et nous allons également installer 20 à 30 nouveaux transformateurs par semaine. Il en est de même pour les isolateurs. L'Etat va allouer un budget spécial pour ce faire, sans attendre les procédures des bailleurs qui vont financer ce projet prévu bien avant. Des entreprises privées seront ainsi mobilisées pour réaliser les travaux. On n'est pas de ce fait, obligé de respecter les procédures de passation de marché étant donné qu'il s'agit de mesures d'urgence », a-t-il fait savoir. Durant ces travaux, les dirigeants de la JIRAMA ont tenu à préciser que les délestages se poursuivent notamment au niveau des quartiers concernés. « Nous allons d'ailleurs informer les usagers sur le programme de coupures d'électricité qui se fera à trois reprises », a expliqué Ravelojaona Albert, le directeur général p.i de la JIRAMA.

Gros déficit. Par ailleurs, le PCA de la JIRAMA a soulevé qu'un groupe de la JIRAMA réhabilité par Jovena, a été repris par la société nationale de production d'eau et d'électricité, il y a une semaine. « Malgré la résiliation du contrat d'achat d'énergie auprès de Jovena, la production électrique de la JIRAMA suffit pour satisfaire les besoins de la Capitale. Par contre, nous sommes obligés de faire fonctionner ce groupe réhabilité qui consomme plus de gas oil pour que les abonnés n'en souffrent pas, et ce, malgré le fait que cela nous engendre un gros déficit », a-t-il poursuivi. Ce sont toutes des mesures d'urgence car d'autres solutions à moyen terme et long terme seront adoptées dès l'an prochain.

Six forages. Quant au problème d'approvisionnement en eau, les dirigeants de la JIRAMA ont évoqué que la capacité de Mandroseza, installée depuis 1993, est limitée à environ 200 000m3 par jour. Cependant, les besoins de la capitale n'ont cessé d'augmenter en raison toujours de la forte pression démographique. Il y a ainsi un gap de production de l'ordre de 100 000m3 par jour. « Nous allons ainsi distribuer directement de l'eau dans les quartiers dépourvus d'eau par le biais des citernes qui seront remplies au niveau du lac de Mandroseza. En outre, six forages seront réalisés cette semaine dans les nappes phréatiques plus profondes des bas-quartiers comme 67ha et Itaosy. Des grandes cuves seront en même temps mises en place afin de distribuer gratuitement de l'eau à la population locale. Par contre, ce ne sera pas de l'eau potable faute de traitement. Ce sera utilisé uniquement pour le lavage des automobiles ou les lavages domestiques ou bien pour la cuisson », a précisé Ravelojaona Albert, le DG par intérim de la JIRAMA.

Pas sérieux. Par ailleurs, la station de traitement d'eau à Amoronakona sera opérationnelle ce jour. « C'est en phase d'essai. Toutefois, les tuyaux d'alimentation risquent de s'éclater à tout moment puisque les infrastructures mises en place ne sont pas bien consolidées. En effet, on a remplacé le prestataire des travaux à trois reprises. Ils n'étaient pas sérieux. Nous avons même mobilisé les agents de la JIRAMA pour l'aider à concrétiser ce projet. C'est prévu pour alimenter en eau la zone Est de la capitale », a conclu le PCA de la JIRAMA.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.