Madagascar: Magistrature - Fanirisoa Ernalvo revoquée

L'ancienne presidente du SMM vient d'etre revoquée du corps des magistrats par le Conseil superieur de la Magistrature.

Le verdict est tombe pour l'ancienne présidente du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar) Fanirisoa Ernaivo. En effet, le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) qui vient de tenir sa session au Palais d'Etat d'Ambohitsirohitra l'a révoqué du corps des magistrats. Fanirisoa Ernaivo est accusée d'avoir insulté la police nationale lors d'un meeting tenu le 31 octobre 2018 devant le stade de Mahamasina. Suite a cette insulte, la ministre de la Justice de l'époque a inflige a cette magistrate qui a déjà présente une excuse publique a la police nationale une sanction la suspendant de ses fonctions. Ses rémunérations ont été également suspendues, a I'exception de ses avantages familiaux. Le verdict du Conseil Supérieur de la Magistrature dont la session a été présidée par le président de la République Andry Rajoelina a été prononcée alors que la candidate a la présidentielle de 2018 se trouve hors du territoire national. Jointe au téléphone, Fanirisoa Ernaivo de réagir :« On m'a convoque a comparaître devant le conseil de discipline du CSM le 08 novembre. Brusquement, ce conseil de discipline a été avance au 07 novembre sans qu'on m'ait préalablement avise. Et encore, on ne m'a pas encore notifie le verdict alors qu'elle est déjà rapportée sur Facebook.», a-t-il affirme. Avant de rajouter : « D'abord, il y a non-respect des droits de la défense. Et ensuite, le secret des délibérations à été violé. »

« Décision politique ». D'après Fanirisoa Ernaivo, le traitement de son « dossier » au niveau du Conseil Supérieur de la Magistrature s'est accéléré suite a ses déclarations sur l'affaire Tana Masoandro. « Je n'ai fait aucune déclaration politique sur cette affaire. En tant que juriste,j'ai tout simplement essaye d'expliquer ce que dit la loi sur la procédure d'expropriation. »,a-t-il précisé.

Avant de reveler : « D'après les informations que j'ai eues, le CSM a statue sur mon cos a partir d'une pétition signée par des députes pro-régime. Pour moi, il y a une violation du principe de séparation des pouvoirs. Dans ce genre de situation, les députes ne peuvent que faire des doléances. Pour moi donc, ma révocation est une décision politique. Elle est irrégulière.» A rappeler que l'ancienne présidente du syndicat des magistrats de Madagascar a demande l'annulation et le sursis a exécution de la décision la suspendant a l'époque de ses fonctions de magistrat, mais sa requête a été rejetée. « Six mois après cette décision de suspension, j'ai pu reprendre mes fonctions en tant que magistrat car c'est ce que la loi prevoit. Actuellement, je suis a l'étranger pour une formation. », a explique Fanirisoa Ernaivo. A noter que le Conseil Supérieur de la Magistrature dont le président de la République est le président et le ministre de la Justice le vice-président est un organe chargée de la gestion des carrières des magistrats a Madagascar. Lors de sa dernière session, 8 magistrats ont été convoques devant son conseil de discipline pour corruption.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.