Cote d'Ivoire: Viol des fillettes - Désormais la prison à vie pour les auteurs

11 Novembre 2019

Une peine des plus extrêmes. Désormais le viol des petites filles et des personnes vulnérables est sanctionné par la prison à vie. Ainsi en décidé l'Etat ivoirien. Cela, eu égard aux fréquents cas de viol enregistrés sur ces franges de la population.

Invitée hier de la tribune de l'Agence ivoirienne de presse (Aip), la ministre de la Femme, de la Famille et de l'Enfant, Pr Bakayoko-Ly Ramata, a été interrogée par les journalistes sur les viols commis ces temps-ci sur les jeunes filles et surtout sur les dispositions prises par le gouvernement pour y mettre fin.

La commissaire du gouvernement a d'abord indiqué que plusieurs auteurs de ces « actes ignobles ont été appréhendés » et qu'en la matière le mot d'ordre est « tolérance zéro ». « C'est pour cela que le code pénal vient d'être renforcé.

Le viol, c'est 5 à 20 ans de prison. Mais, le viol sur les mineurs et les personnes vulnérables, c'est la prison à vie », a-t-elle déclaré, précisant que les efforts du gouvernement commencent déjà par la mise en place de dispositifs préventifs.

Il s'agit de la plateforme de lutte contre les violences basées sur le genre (Vbg), mais aussi de la sensibilisation des communautés et des leaders religieux.

Car, a affirmé Bakayoko-Ly Ramata, la population doit jouer son rôle dans la protection de la petite fille. Cela, en bannissant d'abord la loi du silence pour dénoncer les violeurs, quand bien même ils sont dans le cercle familial.

Ensuite, en faisant la veille. « Lorsqu' à une certaine heure, on voit une petite fille seule dans la rue, il ne faut pas passer son chemin, il faut l'aider à regagner son domicile. Ce sont nos enfants qui sont l'avenir du pays.

C'est à eux qu'il reviendra de poursuivre tout ce qui est entrepris aujourd'hui », a-t-elle plaidé. « Droit de la femme, de la famille et de l'enfant : acquis, défis et perspective » était thème de cette 13ème tribune de l'Aip.

Après avoir énuméré toutes les initiatives du gouvernement en direction de ces cibles, Bakayoko-Ly Ramata dira ceci : « Nous sommes en train d'aller vers la parité. Les lignes bougent ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.