Cameroun: Catastrophe de Gouache - L'hommage de la Nation

Le PM, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, représentant du chef de l'Etat Paul Biya, a présidé samedi dernier à Bafoussam, la cérémonie organisée à la mémoire des 43 personnes décédées lors du récent éboulement.

Du Nord au Sud et de l'Est à l'Ouest, les Camerounais ont porté le deuil le 9 novembre 2019 déclaré par le président de la République journée de deuil national à la mémoire des 43 victimes de l'éboulement survenu à Bafoussam, département de la Mifi, région de l'Ouest, dans la nuit du 28 au 29 octobre 2019. A la Place des fêtes de Bafoussam, samedi dernier, le Premier ministre, chef du gouvernement, Joseph Dion Ngute, représentant du chef de l'Etat Paul Biya, a présidé la cérémonie d'hommage à ces personnes décédées. C'était en présence d'une douzaine de membres du gouvernement, du SG du Comité central du RDPC, des familles éplorées, des leaders politiques, des chefs traditionnels de la région et d'un public venu nombreux.

Plusieurs temps forts ont marqué l'événement après l'arrivée du représentant du chef de l'Etat à la place des cérémonies à 10h30. Exécution de l'hymne national, passage du PM devant tous les cercueils, pose de la couronne mortuaire offerte par Paul et Chantal Biya. Une fois le programme annoncé, le PM qui avait déjà pris place à la tribune s'est levé pour aller s'incliner cette fois devant cette couronne funéraire. L'autre temps fort a été la lecture par le gouverneur de la région de l'Ouest, Augustine Awa Fonka, du télégramme officiel que lui a envoyé le chef de l'Etat depuis Yaoundé le 29 octobre 2019. Paul Biya écrit qu'il a appris avec émoi le décès de plusieurs compatriotes suite à un éboulement de terrain survenu au quartier Gouaché 4 à Bafoussam, et qui a provoqué par ailleurs la destruction de plusieurs habitations. « Je tiens en cette dramatique circonstance à adresser aux victimes mes sincères condoléances auxquelles je joins la compassion émue de mon épouse.

Je vous demande de transmettre mes vœux de prompt rétablissement aux blessés et de réconfort aux rescapés », a ajouté le président de la République. L'assistance a également été marquée par les prières interreligieuses. Ont ainsi pris la parole, entre autres, Marie Victor Tiozang, président régional de l'Eglise évangélique du Cameroun ; l'imam de la mosquée centrale de Bafoussam, El Hadj Arouna Abdoulaye ; Révérend Memba Amos, président régional de la Cameroon Baptist Church et Mgr Emmanuel Dassi, évêque auxiliaire du diocèse de Bafoussam. Au chevet des rescapés Quant au délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Bafoussam, Emmanuel Nzeté, il a exprimé dans son allocution la reconnaissance de Bafoussam à la communauté de bienfaiteurs qui s'est créée après la terrible catastrophe.

Pour sa part, Albert Kengne, l'un des rescapés, a remercié le chef de l'Etat pour son assistance, le PM et sa délégation, les sapeurs-pompiers pour leur prompte intervention, juste une trentaine de minutes après l'incident. « Nous sommes déjà dans un logement provisoire, ce qui nous permet de survivre, mais nous attendons le recasement définitif », a-t-il conclu. A sa suite, Joseph Dion Ngute, accompagné par le gouverneur et les chefs traditionnels présents, est allé auprès des familles attristées pour les réconforter. Au moment où commence le retrait des corps de la place des cérémonies, le protocole annonce la décision du chef du gouvernement de remettre symboliquement aux familles éplorées une enveloppe.

La cérémonie s'est achevée peu avant 13h lorsque les dépouilles étaient en route vers les différentes familles en vue de l'inhumation. Mais avant de quitter le chef-lieu de la région de l'Ouest, Joseph Dion Ngute est allé réconforter les rescapés encore internés à l'hôpital régional de Bafoussam. D'après le directeur de cette formation hospitalière, le Pr George Enow Orock, ces survivants appartenant à trois familles sont aujourd'hui hors de danger mais reçoivent un suivi psychologique. La visite du chef du gouvernement à Bafoussam avait commencé dans la matinée par la descente sur le lieu du glissement de terrain au quartier Gouache 4, bloc 6. Ici, il a suivi les explications du gouverneur, du directeur du Génie militaire et a même échangé avec le chef de quartier Gouache 4, le nommé Kengne.

Le PM a également vu à l'œuvre une pelleteuse détruisant les maisons construites sur le flanc de la colline pendant qu'un autre engin procédait au terrassement. Malgré le danger qui rôde, on a aussi vu à Gouache 4 des habitations perchées sur la crête de la colline avec des enfants qui regardaient de cette position la délégation du chef du gouvernement. Comme si rien ne peut plus leur arriver.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.