Cameroun: Lutte contre les maladies cardiovasculaires - La santé du cœur en priorité

Une campagne de dépistage gratuit consacrée aux affections liées à cet organe a été lancée hier par le ministre Manaouda Malachie, à Meyomessala, région du Sud.

C'est un bilan alarmant sur l'état des personnes atteintes des maladies cardiovasculaires au Cameroun, dressé par le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, représentant personnel de la première dame du Cameroun, Mme Chantal Biya, hier à la campagne « Santé du cœur », lancée à Meyomessala, région du Sud. 17 000 décès chaque année; quatre millions de Camerounais souffrent d'hypertension ; et juste 400 sont traités et contrôlés. Une situation, qui, selon Manaouda Malachie peut être évitée.

« Il faut simplement tenir compte d'un certain nombre de choses. Notamment le sport, l'alimentation, certains interdits pour qu'on puisse être sain. Mais toujours est-il qu'aujourd'hui, nous mourrons davantage de cette maladie et davantage d'hypertension artérielle », a-t-il confié. La campagne « Santé Cœur », placée sous le haut patronage de la première dame, Chantal Biya, et portée par la Fondation camerounaise du cœur vise donc à sensibiliser sur l'importance de se faire dépister. Pour le Pr. Daniel Lemogoum, président de ladite Fondation, beaucoup meurent d'hypertension artérielle sans en être informés. « Nous encourageons les populations à profiter de cette semaine du cœur pour se faire dépister dans toute l'étendue du territoire national.

80% des personnes qui souffrent par exemple d'hypertension ou du diabète, ne connaissent pas leur statut », a-t-il expliqué. La campagne va ainsi au-delà des simples facteurs de risque comme le diabète, l'hypertension, les affections bucco-dentaires car, « tout ce qui est inflammation favorise les AVC, les crises cardiaques », a poursuivi le Pr. Lemogoum. C'est la raison pour laquelle, les populations de Meyomessala bénéficieront également de dépistages gratuits d'hépatites, d'infections gynécologiques, d'affections ophtalmologiques qui peuvent favoriser les maladies cardiovasculaires. Un geste bénéfique pour la localité, apprécié par le maire de Meyomessala, Christian Mebiame Mfou'ou.

En plus de cette gratuité de services médicaux la Fondation Chantal Biya, par la voix du Minsanté et de la Secrétaire général, Habissou Bidoung Mkpatt a remis des fauteuils roulants à la délégation des Affaires sociales de Meyomessala. Le ministre de la Santé publique a annoncé à ces populations venues nombreuses à la l'Hôtel de ville de Meyomessala, la construction dans les prochains jours d'un laboratoire d'incubation des solutions pour lutter durablement contre les maladies cardiovasculaires. Cette campagne qui s'achève mercredi prochain sera également le lieu de former les professionnels de la santé afin que les patients dépistés soient pris en charge de manière appropriée. Et pour mettre les uns et les autres dans le bain il a été organisé une « dancing party », ou fête de la danse du cœur, histoire de les encourager à pratiquer le sport.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.