Cameroun: Sangmelima - Le marché moderne inauguré

Au nom du président de la République, le ministre Georges Elanga Obam a procédé à la mise en service officielle de cette infrastructure, don du chef de l'Etat aux populations.

Le 8 novembre 2019 est une date qui s'inscrit désormais en lettres d'or dans les annales de l'histoire de la ville de Sangmelima. En effet, c'est ce jour que les populations de la capitale départementale du Dja-et-Lobo ont découvert, apprécié et reçu avec gratitude le don à elles offert par le président de la République, Paul Biya. C'était au cours d'une cérémonie, fort courue, présidée par le ministre de la Décentralisation et du Développement local, Georges Elanga Obam, qu'accompagnaient le gouverneur Félix Nguélé Nguélé, le directeur général du Fonds spécial d'équipement et d'intervention intercommunale (Feicom), Philippe Camille Akoa, et le directeur du Génie militaire, le colonel Jackson Kamgaing.

Ces trois derniers ayant facilité, financé et conduit les travaux de réalisation de cette structure ultra-moderne qui, avec ses composantes connexes, aura coûté plus de quatre milliards de F. Dans son mot de bienvenue, le maire André Noël Essian va raconter l'histoire du marché moderne de Sangmelima en cours d'inauguration. Tout est parti de l'incendie ayant ravagé cet espace en 2011, suivi de la décision quasi immédiate du président de la République de créer un marché moderne. Au nom des populations, le maire a exprimé toute la gratitude des habitants de sa cité à l'endroit du président de la République. Dans son discours de mise en service officielle, le ministre Elanga Obam, représentant personnel du chef de l'Etat, dira être persuadé que « le nouveau marché moderne va contribuer à la réalisation de la consolidation du vivre ensemble et de l'intégration sous régionale ».

Car, de par la situation géostratégique de Sangmelima, le chef-lieu du Dja-et-Lobo est appelé à un avenir radieux et à jouer un rôle socio-économique d'importance en Afrique centrale. Aussi, va-t-il appeler tous les intervenants du marché à veiller à ce que cet espace marchand soit bien entretenu et qu'il joue son rôle de catalyseur des échanges économiques dans le département, la région du Sud et la sous-région. L'anarchie des étals non décents, construits en matériaux provisoires, la mauvaise manipulation des installations électriques, le non-respect des règles d'hygiène et salubrité... Seront autant de maux que devra combattre la mairie dans la gestion du marché.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.