Afrique: Facultés de médecine d'Afrique - La mobilité des étudiants en question

C'est l'un des points examinés par des doyens lors d'un congrès tenu du 6 au 9 novembre derniers à Yaoundé.

Une vingtaine de facultés de médecine francophones d'Afrique sub-saharienne et de Madagascar représentée au deuxième congrès de la Conférence africaine des doyens d'expression française à Yaoundé. Le rendez-vous était pris à la Faculté de médecine et des sciences biomédicales (Fmsb) de l'Université de Yaoundé I, du 6 au 9 novembre derniers. Pendant quatre jours, les formateurs se sont penchés sur des thématiques liées à leur domaine, ceci à travers des exposés, des tables rondes et des conférences.

Objectif : assurer le renforcement des capacités des promoteurs d'établissement de formation de santé sur la responsabilité sociale, l'assurance qualité, le système LMD. Ainsi que sur le niveau des formateurs des candidats au concours d'agrégation CAMES de 2020. Pour ce qui est du système LMD, le Pr. Jacqueline Ze Minkandé, doyen de la Fmsb, par ailleurs présidente de la Conférence africaine des doyens des facultés de médecine d'expression française (Cadmef), a fait savoir que ce système d'enseignement actuellement en vogue doit être maîtrisé par les utilisateurs afin de faciliter la mobilité des étudiants et des enseignants. « Il s'avère indispensable de regarder vers l'harmonisation des programmes de formation qui devront répondre aux besoins des populations.

Si les curricula sont harmonisés, il est important d'améliorer également la transmission des connaissances et l'encadrement clinique des apprenants », a confié la présidente de la Cadmef. Evoquant la problématique de la responsabilité sociale, le Pr. Ze Minkandé a rappelé que « les facultés de médecine sont certes des lieux de formation, mais elles ont toutes l'obligation aujourd'hui d'orienter la formation qu'elles donnent, les recherches qu'elles poursuivent et les services qu'elles dispensent vers les principaux problèmes de santé de la communauté qu'elles ont comme mandat de desservir ». Pour elle, la qualité des enseignements repose sur celle des enseignants.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.