Cameroun: Château Nyalla - Espace marchand à risques

Les commerçants installés sous l'importante installation électrique et sur le terre-plein sont exposés à divers dangers au quotidien.

C'est avec la peur au ventre que Alice M., vendeuse de tomates et autres légumineuses se rend au petit marché de Château Nyalla pour écouler sa marchandise. Cette dame, la quarantaine entamée, a trouvé un petit espace sous l'installation électrique construite en ces lieux. Tous les jours, elle jette un coup d'œil inquiet sur les fils et autres poteaux, craignant de voir en jaillir des étincelles ou une flamme. Faute de place à l'intérieur du marché, elle s'est installée où elle pouvait, pour mener cette activité qui fait vivre sa petite famille.

Alice n'est pas au pays des merveilles, et est loin d'être seule à cet endroit dangereux. Le spectacle qu'offre cet espace marchand situé dans l'arrondissement de Douala III n'est pas du tout reluisant. Les commerçants ont installé leurs marchandises au niveau de l'importante installation électrique (transformateur) et sur le terre-plein, à quelques mètres de la chaussée très fréquentée par les gros porteurs, notamment des grumiers, des porte-conteneurs, ainsi que des véhicules de tourisme. Sur ces étals de fortune, des vendeurs sont agglutinés, écoulant tomates, friperie, tubercules, fruits frais, etc. Marjolaine T., vendeuse de légumes frais, tente une justification : « Nous n'avons pas le choix, vu qu'il n'y a plus de place à l'intérieur du petit marché ».

En outre, ajoute-t-elle, « les clientes aiment s'arrêter en route pour faire le marché ». Quand on lui pose la question sur les dangers qu'elle encourt au quotidien, tout comme ses collègues commerçants, Marjolaine n'a pas l'air de s'en émouvoir outre mesure. Elle répond que le plus important c'est de trouver de quoi nourrir sa petite famille tous les jours, et de remettre le reste entre les mains de Dieu. Cela dit, révèle-t-elle, ces petits détaillants ont eu, à plus d'une reprise, à abandonner leurs marchandises pour aller se mettre à l'abri lorsqu'un gros porteur avait mal négocié l'étroit virage à cet endroit de l'axe routier qui relie Nyalla à Yassa. Heureusement, il y a généralement « plus de peur que de mal ».

Joint au téléphone, le maire de la commune d'arrondissement de Douala III, Théophile Job Kwapnang, a expliqué qu'il est allé plus d'une fois à la rencontre des commerçants pour qu'ils libèrent cet espace. Toutes les tentatives sont restées vaines. La mairie a ensuite créé un marché plus à l'intérieur, dans le quartier Japoma, pour y recaser les commerçants. Jusqu'à présent, ils traînent des pieds...

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.