Cote d'Ivoire: Développement du parc industriel ivoirien - Afreximbank et le pays signent un accord

11 Novembre 2019

Les efforts en faveur de l'industrialisation de l'Afrique ont reçu une impulsion importante, le 8 novembre 2019, la signature de l'accord de développement du parc industriel PK 24 à Abidjan par le gouvernement de la Côte d'Ivoire et la Banque africaine d'import-export (Afreximbank).

Le président d'Afreximbank, le Prof. Benoît Oramah, a signé l'accord au nom de l'institution tandis que le ministre du Commerce et de l'Industrie, Souleymane Diarrassouba, et le ministre du Premier ministre, Moussa anogo, en charge du Budget et de l'État, ont signé pour le gouvernement de la Côte d'Afrique.

Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie de signature, le professeur Oramah a déclaré que le parc industriel PK-24, qui devrait coûter 290 millions de dollars et pouvant accueillir jusqu'à 60 sociétés locataires, se concentrerait sur la transformation de produits de base, notamment le cacao, les noix de cajou, fruits et légumes, et sur la fabrication légère dans les produits pharmaceutiques, l'assemblage de matériel et les appareils ménagers, entre autres.

Il comprendrait des infrastructures internes telles que des routes, de l'électricité, de l'eau, des technologies de l'information et des communications et la gestion des déchets, des usines de fabrication, des entrepôts, un complexe logistique, des bureaux et des bâtiments commerciaux et résidentiels, a poursuivi le président.

Selon lui, le parc industriel devrait contribuer aux objectifs d'industrialisation du gouvernement ivoirien en créant plus d'un million d'emplois, en augmentant les recettes en devises en augmentant la valeur ajoutée et les exportations non traditionnelles, et en augmentant les investissements étrangers installations et infrastructures de classe qui attireront les investissements.

Il a annoncé qu'Afreximbank mobilisait des sociétés internationales pour acquérir et mettre en place des usines et des entrepôts agro-industriels et pharmaceutiques dans le parc industriel, soulignant que l'intérêt des entreprises mondiales avait été considérable.

Le président a déclaré qu'Afreximbank souhaitait créer des capacités qui aideraient l'Afrique à surmonter les déficits en infrastructures qui ont longtemps été le fléau de son industrialisation en créant non seulement la capacité d'ajouter de la valeur, mais en attirant également les investissements mondiaux dans le secteur accès compétitif aux marchés africains et mondiaux.

«Nous voulons nous assurer que, lorsque les marchés africains sont ouverts pour les produits africains dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine, l'Afrique possède des échanges commerciaux», a déclaré le professeur Oramah.

M. Diarrassouba a exhorté Afreximbank à poursuivre ses efforts pour promouvoir l'industrialisation de l'Afrique en assurant l'achèvement rapide du parc industriel d'Abidjan, le PK-24.

Il a noté que la Banque collaborait également avec le gouvernement dans d'autres domaines, notamment la création d'agro-parcs.

Vendredi également, le président Oramah a rencontré le Premier ministre ivoirien Amadou Gon Coulibaly et le ministre de l'Énergie, du Pétrole et des Energies renouvelables, Abdouramane Cissé.

Le Premier ministre a déclaré au professeur Oramah que la Côte d'Ivoire avait besoin de l'engagement continu d'Afreximbank afin de créer des industries locales.

Il a félicité le professeur Oramah pour sa direction d'Afreximbank, qui, at-il dit, avait contribué à positionner cette institution en tant qu'institution financière de premier plan contribuant à l'industrialisation de l'Afrique et à la promotion du commerce intra-africain.

Lors de la réunion avec M. Cissé, les dirigeants ont discuté de la manière dont Afreximbank pourrait intervenir pour renforcer le secteur de l'énergie en Côte d'Ivoire en finançant l'installation et la modernisation du réseau électrique et du réseau de transport.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.