Afrique: Les femmes africaines font face à des disparités persistantes dans les domaines éducation, emploi, accès au numérique (Afrobarometer)

11 Novembre 2019
communiqué de presse

Accra, Ghana — Une nouvelle analyse d'Afrobarometer indique qu'en dépit du soutien populaire largement répandu à l'égalité des sexes, les femmes africaines sont encore défavorisées par de persistantes disparités entre les sexes pour ce qui est de l'éducation, de l'emploi, du contrôle des avoirs clés, et de l'accès à la technologie.

Les résultats provenant des sondages nationaux de 34 pays africains sont détaillés dans le nouveau Pan-Africa Profile d'Afrobarometer, qui se base sur un module spécial de sondage portant sur l'égalité des sexes réalisé en partenariat avec la Fondation Bill & Melinda Gates.

L'analyse, publiée aujourd'hui, rapporte que quand bien même il existe de grandes disparités transnationales, les sociétés africaines sont généralement en faveur du principe de l'égalité des femmes, rapportent un succès considérable pour ce qui est de la pratique de l'égalité, et ont tendance à louer la performance des gouvernements en ce qui concerne la promotion des droits et opportunités des femmes.

Mais les femmes traînent toujours derrière les hommes par rapport à presque tous les indicateurs, dans presque tous les pays, pour ce qui est du niveau d'instruction, de la participation à la main d'oeuvre et de l'emploi, et du contrôle des avoirs et ressources du ménage. Dans le monde numérique - source de très importantes opportunités économiques, sociales, et politiques - l'écart pourrait même être en train de s'élargir.

Résultats clés

- En moyenne à travers 34 pays africains, de très larges majorités soutiennent le droit des femmes à participer à la compétition politique (71%) et à posséder et hériter de terres (72%). Les Africains sont moins attachées à une égalité économique totale: Une majorité beaucoup plus mince (53%) sont en faveur d'un accès équitable à l'emploi, contre 42% qui affirment que les hommes devraient avoir la priorité.

- Plus d'un quart (28%) des Africains - dont 24% des femmes - affirment que les violences faites aux femmes sont justifiables. Sept sur 10 citoyens partagent cette opinion au Gabon et au Libéria.

- Quand bien même la plupart des Africains affirment que les filles et les garçons jouissent désormais d'un accès équitable à l'éducation, d'importantes disparités hommes-femmes subsistent par rapport au niveau de scolarisation. Même parmi les plus jeunes, plus de femmes que d'hommes n'ont reçu aucune instruction formelle, et plus d'hommes que de femmes affichent un niveau d'instruction post-primaire.

- De grandes majorités affirment également que les femmes ont obtenu l'égalité de l'accès à l'emploi. Mais les femmes sont moins susceptibles de participer au marché du travail (55% contre 67% des hommes), et parmi celles qui y participent, les femmes sont plus susceptibles d'être sans emplois (52% contre 39%).

- Une femme sur huit (12%) affirment avoir souffert de discrimination sur la base de leur sexe au cours de l'année écoulée. Une femme libérienne sur trois (32%) rapportent une telle expérience.

- Les femmes sont à la traîne derrière les hommes pour ce qui est de la propriété de biens et sont nettement moins susceptibles d'exercer un pouvoir décisionnel sur les ressources du ménage.

- Les femmes sont également à la traîne derrière les hommes pour ce qui est des indicateurs de l'accès et de la liaison au numérique. Et l'écart pourrait être en train de se creuser davantage: Quand bien même l'usage de l'Internet par les femmes est passé du simple au double au cours des cinq dernières années, les disparités entre sexes de l'usage régulier de l'Internet se sont accrues.

- Les Africains sont partagés sur la question de savoir si les femmes font des progrès; 49% affirment que l'égalité d'opportunité et de traitement en faveur des femmes est meilleure aujourd'hui qu'il y a quelques années, mais presqu'autant affirment qu'elle est pareille (31%) ou pire (19%).

- Presque deux-tiers (64%) donnent néanmoins des notes positives à leurs gouvernements par rapport à leurs performances eu égard à la promotion de l'égalité des droits. En résumé, il y a un certain décalage entre la satisfaction populaire relative à la réalisation de l'égalité et de très importantes - et parfois croissantes - disparités pour ce qui est de sa réalisation effective.

Enquêtes Afrobarometer

Afrobarometer conduit un réseau de recherche panafricain et non-partisan qui mène des enquêtes d'opinion publique sur la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques, et des questions connexes à travers l'Afrique.

Après six rounds d'enquêtes étendus à 38 pays entre 1999 et 2015, les enquêtes au titre du Round 7 ont couvert 45.823 entretiens réalisés dans 34 pays entre septembre 2016 et septembre 2018.

Afrobarometer réalise des entretiens face-à-face dans la langue du répondant avec des échantillons représentatifs à l'échelle nationale qui produisent des résultats nationaux avec des marges d'erreur de +/-2 à +/-3 points de pourcentage à un niveau de confiance de 95%.

Les enquêtes au titre du Round 8 sont prévues pour couvrir au moins 35 pays en 2019/2020. Les lecteurs intéressés peuvent suivre les publications d'Afrobarometer à #VoicesAfrica.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Développement Durable

Plus de: Afrobarometer

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.