Sénégal: Gamou au Champ de Course - Serigne Moustapha Sy avertit Macky et rappelle Kara à l'ordre

11 Novembre 2019

A l'occasion de la célébration de la naissance du Prophète (Psl) au champ de courses de Tivaouane, le guide moral des Moustarchidines, Serigne Moustapha Sy, n'a pas raté le président Macky Sall et le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité publique, Aly Ngouille Ndiaye.

«Je demande à Macky Sall et à son ministre de l'Intérieur d'arrêter les provocations. Les gendarmes ont arrêté mon cortège du Gamou pour nous dire qu'on n'a pas le droit d'avoir un gyrophare et qu'il nous faut une autorisation alors que même les ânes et les chats ont des gyrophares», a protesté Serigne Moustapha Sy.

Allant plus loin, il dira: «je lui avais donné un avertissement quand sa voiture avait pris feu, mais la prochaine fois, on verra».

Devant une foule énorme, Serigne Moustapha Sy a également demandé au président Macky Sall de se méfier de certaines déclarations. «Macky Sall doit faire très attention. Les Khalifes généraux qui lui disent que: «c'est toi qui est là», l'erreur ne peut pas dépasser cela.

Le khalife des Mourides dirige les Mourides, le Khalife des Tidianes dirige les Tidianes et ce ne sont pas tous les Tidianes. C'est valable pour tous les autres Khalifes», a laissé entendre le guide moral des Moustarchidines.

S'adressant à Serigne Modou Kara Mbacké, Serigne Moustapha Sy a fait savoir qu'un guide religieux doit éviter de faire parler de lui dans un certain sens.

«Un guide religieux ne doit pas se faire passer pour un comédien, surtout si beaucoup de personnes croient en toi. Un responsable doit respecter sa personnalité.

Il doit laisser les futilités de côté. Je le dis parce que je lui permets aussi de me juger. Les responsables (religieux) ne doivent pas être bernés par les politiciens», a déclaré le fils de Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Maktoum.

En outre, selon le guide moral des Moustarchidines, le port d'arme doit être réglementé. «On ne doit pas se baser sur une tenue pour permettre à quelqu'un d'avoir une arme. On doit se baser sur la personnalité d'une personne pour lui donner une arme.

C'est pourquoi, quand on parle de service d'ordre, je dis qu'ils doivent être les premiers à être disciplinés. Si on le base sur la force, alors que la personne n'a pas un bon comportement, ça ne fait qu'augmenter les problèmes», a dit le guide des Moustarchidines.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.