Congo-Brazzaville: Ouganda-RDC - Relance du commerce transfrontalier

En tête-à-tête vendredi dernier à Entebbe, Félix Tshisekedi et Yoweri Museveni ont souligné l'importance de développer les infrastructures transfrontalières qui, d'après le communiqué final ayant sanctionné leur rencontre au sommet, sont essentielles pour faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays.

Entre la République démocratique du Congo (RDC) et l'Ouganda, les relations sont plutôt au beau fixe comme en témoigne le dernier passage du chef de l'Etat congolais à Entebbe, en Ouganda, pour une visite d'État de deux jours. Un séjour couronné par le tête-à-tête qu'il a eu au palais présidentiel avec son homolgue, Yoweri Museveni, lequel leur a permis de faire l'état des lieux de la situation sécuritaire et économique dans les Grands Lacs.

Quatre heures d'entretien au cours desquelles tout a été passé au peigne fin, notamment la sempiternelle question des forces négatives qui pullulent dans la région et particulièrement à la frontière ougando-congolaise. A en croire le communiqué final ayant sanctionné cette rencontre, les deux chefs d'Etat ont convenu d'œuvrer en synergie « y compris avec d'autres pays » pour combattre les forces négatives qui sévissent dans l'est de la RDC. Kinshasa a reçu les encouragements et le soutien de Kampala concernant sa dynamique de lutte enclenchée contre les groupes armés négatifs, particulièrement les ADF.

Outre les questions sécuritaires, les deux présidents ont aussi largement évoqué les aspects commerciaux liés au commerce transfrontalier exercé de part et d'autre de leurs territoires respectifs. Un sujet qui tient particulièrement à cœur Yoweri Museveni qui n'a pas manqué de stigmatiser la pauvreté et le manque de routes comme facteurs aggravants de l'insécurité déploré dans la région. Conscient du déficit en termes d'infrastructures qui plombe le développement de la région, les deux chefs d'Etat ont validé le projet de construction, endéans vingt-quatre mois, de plus de 900 km de routes en vue de faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays.

L'option a donc été levée pour la construction des routes Bunagana-Rutshuru-Goma, Mpondwe-Beni (977km) et Goli-Bunia pour faciliter la fluidité dans le commerce transfrontalier. Ils ont insisté sur l'urgence de matérialiser au plus vite ce projet tout en réaffirmant la nécessité d'accroître les échanges et les investissements de part et d'autre.

Les membres de deux gouvernements vont se rencontrer dans un délai de deux mois pour convenir des modalités de mise en œuvre de ces projets routiers. Enfin, « le président Museveni a salué la demande de la RDC d'intégrer la East african community » qui, pense-t-on, pourrait résoudre le problème de commerce transfrontalier illicite en favorisant une meilleure connexion entre l'est et le centre du continent.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.