Afrique Centrale: Dialogue national - François Louncény Fall salue le caractère inclusif des consultations en cours

Le représentant spécial pour l'Afrique centrale et chef du Bureau régional des Nations unies, qui a échangé le 9 novembre avec le secrétaire permanent du Conseil national du dialogue (CND), Martin Mberi, s'est dit satisfait de la démarche entreprise.

Les consultations que mène le secrétariat permanent du CND depuis le 9 octobre dernier auprès des forces vives de la nation sont une étape importante pour les Nations unies. « Le secrétaire permanent du Conseil national du dialogue nous a donné des informations utiles sur les activités du CND. Nous avons pris note que les travaux ont effectivement démarré depuis le 9 octobre et que le CND a déjà engagé une série de consultations avec les différentes composantes de la vie nationale : les partis politiques et autres », s'est réjoui François Louncény Fall.

En effet, les Nations unies accompagnent les activités du CND à travers le Fonds de consolidation de la paix. Elles insistent sur le fait que ces consultations doivent être inclusives, en associant des interlocuteurs qu'ils soient de la majorité, du centre, de l'opposition, de la société civile. « Il s'agit de faire que tous les segments de la société soient représentés, c'est ce qui est train d'être fait. Nous demandons à tous ceux qui posent encore des conditions préalables pour participer à ces activités de reconsidérer leur position, parce que le CND est le meilleur cadre pour venir discuter de tous les problèmes qui intéressent la vie nationale », a invité le Guinéen.

Selon lui, si les préalables sont un bouclier pour empêcher la participation, le dialogue ne sera pas possible. C'est ainsi qu'il a conseillé à toutes les composantes nationales d'accepter de se parler à travers le CND sur tous les sujets sans tabou. « Nous sommes à la veille des consultations électorales importantes, les Nations unies réaffirment, par ma voie, leur détermination à accompagner le Congo sur cette voie de pacification, de stabilisation et pour avoir des élections consensuelles et apaisées pour le plus grand bien du peuple congolais. Je pense que le travail que le CND va faire permettra donc de baliser le chemin pour atteindre ces objectifs », espère le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour l'Afrique centrale.

Il entend rencontrer, lors de son séjour en terre congolaise, les autres acteurs de la vie politique en vue de faire passer un message pour chacun d'eux. Il s'agit notamment d'écouter tout le monde pour faire en sorte que le travail engagé puisse continuer pour le plus grand bien du pays, a-t-il dit. A propos de la tenue du dialogue, François Louncény Fall a rappelé que la feuille de route mise en place par le CND restait encore d'actualité. Il est prévu, après les consultations, une grande concertation devant réunir tous les acteurs de la vie nationale. « Je crois que tout le monde sera là pour discuter de ces problèmes. Nous avons déjà une bonne collaboration avec le CND à travers les financements du Fonds de consolidation de la paix, nous allons accompagner ce processus jusqu'à son terme », a-t-il conclu.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.