Cote d'Ivoire: Taxe du développement touristique - Les acteurs du secteur instruits sur les enjeux à Assinie

11 Novembre 2019

Les opérateurs hôteliers et de la restauration, ainsi que les professionnels du voyage et des Loisirs ont été instruits le 8 novembre 2019, sur les enjeux de la Taxe de développement touristique (Tdt).

« La taxe du développement touristique représente une manne financière importante pour le développement du secteur.

L'acquittement de cette taxe répond à des objectifs bien définis... », a relevé Mme Frédérique Ada Kouassi, chef de cabinet au ministère du Tourisme et des Loisirs.

« Sensibilisation au recouvrement de la Taxe du développement touristique et à la mise en conformité des opérateurs dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie sublime Côte d'Ivoire ».

Tel est l'intitulé du séminaire qui a réuni à Assinie, au Sunshine Hôtel, les acteurs du secteur du tourisme et de l'hôtellerie.

« Le Fonds de développement touristique est votre interface économique pour vous accompagner  et reste à votre écoute pour la bonne marche de notre secteur d'activité », a rassuré le président du développement touristique, Marcel N'Guettia.

Et d'ajouter : « Il est de notre devoir en tant que structure de l'Etat de vous informer et de vous proposer des voies pour aboutir aux meilleures solutions en vue de l'essor du secteur touristique en Côte d'Ivoire. »

Mais avant, il a tenu à souligner que le rôle du Fonds est d'apporter un soutien aux opérateurs dans la gestion qualitative de leurs réceptifs par la formation.

L'un des objectifs de la rencontre d'Assinie, dira-t-il, est aussi de permettre au guichet unique et à la direction des activités juridiques d'informer les acteurs du secteur sur les procédures d'obtention des licences.

Et de prévenir qu'après les campagnes de sensibilisation, l'inspection générale du tourisme procédera à la fermeture des établissements qui ne sont pas en règle.

Dans son propos, le président de la Fédération nationale des industries hôtelières, Lolo Diby, a indiqué que le Fdt est un instrument à la disposition des opérateurs du secteur.

A l'en croire, le Fonds vise à permettre au secteur de continuer son développement et être rentable. « Nous avons un outil, le Fdt. Il faut l'aider à soutenir les acteurs du tourisme », dira-t-il.

Représentant le ministre du Tourisme et des Loisirs, Mme Frédérique Ada Kouassi, a insisté sur l'impérieuse nécessité pour les acteurs de l'écosystème du Tourisme et des Loisirs du respect des exigences légales et réglementaires.

Toute chose qui va de pair avec la mise en oeuvre de Sublime Côte d'Ivoire, la stratégie nationale de développement touristique.

Après avoir souligné que 90% des établissements touristiques fonctionnent dans l'illégalité, elle a soutenu que l'administration touristique s'emploie à corriger cela.

A noter que ce séminaire a été organisé par le Fonds de développement touristique (Fdt) sous l'égide du ministère du Tourisme et des Loisirs.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.