Sénégal: La littérature gambienne animée par des écrivains dotés d'une "plume alerte" (Diallo Falémé)

Dakar — La littérature gambienne se caractérise par des auteurs dotés d'une "plume alerte" imprégnées des réalités de la vie sociale de leur pays, invité d'honneur de la 27e édition de la Journée de l'écrivain africain (7-11 novembre), estime l'écrivain sénégalais Djibril Diallo "Falémé".

"De manière générale, les écrivains gambiens sont de plume alerte qui s'intègre dans les réalités de la vie gambienne", a souligné M. Diallo, rappelant les "très bonnes relations" ayant "toujours existé entre les écrivains gambiens et leurs frères de sang sénégalais, malgré tout ce que faisait l'ancien régime" du président Yahya Jammeh.

"Avec les écrivains gambiens, c'est d'abord le sang de la Sénégambie que nous partageons ensemble.

Mais nous avons toujours eu de très bonnes relations avec les écrivains gambiens . Malgré tout ce que faisait l'ancien régime, nous sommes restés unis", a fait valoir l'auteur du roman "Mon âme à l'envers" (2000).

Une vingtaine d'écrivains gambiens, dont Cherno Omar Barry, lauréat du prix Aminata Maïga Ka de la nouvelle et président de l'Association des écrivains de Gambie, avaient fait le déplacement à Dakar pour la Journée de l'écrivain africain, à l'invitation de l'Association des écrivains du Sénégal (AES).

Selon le ministre gambien du Tourisme et de la Culture, Hamat Bah, de par sa trajectoire, la littérature gambienne peut désormais "se positionner partout dans le monde".

"Les écrivains gambiens ont beaucoup avancé aujourd'hui, et ils se positionnent bien, il y a eu une évolution significative des écrivains gambiens qui peuvent être présents sur tout le continent", a-t-il dit.

Hamat Bah a évoqué "la persévérance" des écrivains gambiens qui, selon lui, "ont de la volonté, du courage pour travailler et aller de l'avant. L'Etat va les soutenir pour qu'ils travaillent", assure le ministre.

Il a rappelé l'importance de la littérature en ce qu'elle peut servir de rappel du passé voire de la mémoire historique, sans compter son apport dans la compréhension du présent et du futur.

"L'écriture est très importante dans la vie d'un être humain, elle vous rappelle votre passé et celui des autres, elle vous rappelle ce que vous devriez faire et vous permet de savoir ce que vous devriez faire et comment le faire", explique le ministre gambien du Tourisme et de la Culture.

La participation des écrivains gambiens à la Journée de l'écrivain africain à Dakar devrait selon lui amener les auteurs des deux pays à renforcer leur collaboration déjà consolidée par les liens historiques et culturels entre la Gambie et le Sénégal.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.