Congo-Brazzaville: Les pharmaciens alertent sur la circulation des faux médicaments

Selon le syndicat des pharmaciens , à ce jour, le secteur pharmaceutique n'arrive pas à répondre aux attentes du pays. Au contraire, il appauvrit de plus en plus la population dont il met la vie en danger.

Le syndicat national des pharmaciens de la RDC s'est dit indigné par les irrégularités qui s'observent depuis plusieurs années dans le secteur des produits pharmaceutiques dans le pays. Il a déploré une situation qui se détériorerait au vu et au su des autorités.

Dans une correspondance adressée aux autorités et relayée le 11 novembre par Ouragan FM, ces professionnels de la santé déplorent également l'anarchie qui détruit leur secteur malgré les lois établies pour le réglementer. A en croire la source, dans ce document signé par le secrétaire général de ce syndicat, Prince Masoso, les professionnels de santé dénoncent certains maux qui rongent le domaine des médicaments en RDC. Il s'agit notamment, selon eux, du fonctionnement illégal des établissements pharmaceutiques, particulièrement à Kinshasa où plus de six mille pharmacies non autorisées et gérées par des personnes qui ne sont pas du domaine, exercent leurs activités en toute impunité; l'érection des marchés des médicaments vendus sans aucune norme; la fraude et la circulation des faux médicaments, etc.

Ce syndicat indique également que les nationaux évoluant dans ce secteur travaillent dans de très mauvaises conditions et sont sous payés. Alors que les expatriés ont envahi et pris en otage le secteur des médicaments en RDC, jusqu'à occuper les emplois réservés aux nationaux.

En dénonçant ces maux, le Syndicat des pharmaciens de la RDC appelle les autorités à vite réagir pour sauver la population des empoisonnements et intoxications médicamenteux, à mettre fin aux échecs thérapeutiques et à protéger la population contre l'insécurité causée par l'usage de certains médicaments catégorisés dangereux.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.