Afrique: Akinwumi A. Adesina, président BAD - "Les taux de croissance sont encourageants en Afrique"

Les taux de croissance affichés par les pays africains sont encourageants, 37 d'entre eux ayant enregistré 3% et plus en 2019 sans compter que 6 des 10 régions au monde qui connaissent la croissance la plus rapide se trouvent en Afrique, a souligné lundi le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi A. Adesina.

"Les cours des produits de base se redressent. En 2018, les investissements directs étrangers en Afrique ont augmenté de 11%, contre 4% en Asie, et une baisse de 13% au niveau mondial", a-t-il dit à l'ouverture du 2e Forum pour l'investissement en Afrique, ouvert le même jour au Sandton Convention Centre de Johannesburg, en Afrique du Sud.

Selon le président de la BAD, en matière d'investissement, "l'Afrique obtient de bons résultats, mais il lui faut encore bien plus".

Pour Akinwumi A. Adesina, le continent africain est prêt "à mobiliser un volume d'investissements plus important".

Certes, "les risques du continent sont perçus comme étant élevés, mais cette perception est souvent exagérée et ne correspond pas aux données sur le risque et aux rendements des investissements", selon le président de la BAD.

Il signale que selon le "Moody's Investor Service" portant sur les prêts de financement de la Banque mondiale entre 1983 et 2016, l'Afrique a "l'un des taux de défaut les plus bas au monde, un taux nettement inférieur à celui de l'Amérique latine, l'Asie, l'Europe de l'Est, l'Amérique du Nord et l'Océanie".

Malgré tout, "les investissements sont orientés vers les régions qui ont les taux de défaut les plus élevés", déplore-t-il, avant d'ajouter : "Il ne s'agit donc pas de risques réels, mais de risques perçus".

Il assure que les équipes de la BAD "travaillent pour accélérer la clôture financière de plusieurs projets d'investissement avant la fin de l'année et pour finaliser la clôture financière de tous les investissements".

Prévu pour trois jours, ce Forum consiste en "un marché d'échanges" entre investisseurs dans des "boardroom" pour des financements de projets publics et privés.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: APS

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.