Cote d'Ivoire: Insertion socio-professionnelle des jeunes - Un Fonds de 100 millions FCFA pour financer les plans d'affaires

11 Novembre 2019

Un comité va étudier les dossiers, en toute transparence, au niveau du district autonome. Les jeunes du district autonome de Yamoussoukro ayant un plan d'affaires viable, vont bénéficier des financements pour concrétiser leurs projets dans les jours qui viennent.

Il s'agit spécifiquement des auditeurs des formations du volet « Apprentissage en milieu rural » et ceux ayant pris part aux activités des « Travaux à haute intensité de main-d'œuvre (Thimo) » dans le cadre du Projet emploi jeunes et développement des compétences (Pejedec).

Mamadou Touré, ministre de la Promotion de la jeunesse et de l'Emploi des jeunes, a annoncé récemment cette bonne nouvelle aux nombreux jeunes qui ont pris d'assaut la salle de 400 places de la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro.

A l'occasion de la remise des attestations de participation à 532 jeunes bénéficiaires du Projet emploi jeunes et développement des compétences (Pejedec) dont l'âge varie entre 18 et 35 ans.

Il s'agit de 391 jeunes bénéficiaires du volet « Apprentissage en milieu rural » et de 141 autres de la première vague du volet « Travaux à haute intensité de main-d'œuvre (Thimo) ».

Selon le ministre Mamadou Touré, ce sont 100 millions FCfa que le Président Alassane Ouattara met à la disposition des jeunes de Yamoussoukro qui ont déjà reçu une formation en entrepreneuriat et qui sont aptes à gérer leurs affaires. Ces Fonds les aideront à démarrer leurs activités dans divers domaines.

Il a en outre révélé que c'est une enveloppe de 1 milliard FCfa que le gouvernement va investir pour le financement des projets des jeunes bénéficiaires à travers toute la Côte d'Ivoire.

Le ministre Mamadou Touré a également précisé aux jeunes de Yamoussoukro que ce Fonds de 100 millions F Cfa qui leur est destiné, est déjà disponible à la Banque nationale d'investissement (Bni).

Cette action s'inscrit, selon lui, dans la droite ligne du Programme social du gouvernement, qui vise l'insertion socioprofessionnelle des jeunes.

Quant à Dr. Augustin Thiam, gouverneur du district autonome de Yamoussoukro, il a dit la gratitude des jeunes et des populations au Président Alassane Ouattara qui, non seulement permet de former les jeunes pour leur donner un métier, mais en plus, leur offre l'opportunité de s'installer à leur propre compte, par le truchement de ces Fonds mis à leur disposition.

« Celui qui s'occupe des jeunes, se préoccupe de l'avenir. Merci monsieur le Président » a dit le gouverneur Augustin Thiam.

Dans un bilan succinct, Assoumou Jean-Pierre, directeur de l'Agriculture au district autonome de Yamoussoukro et responsable de la cellule Pejedec, a annoncé aux jeunes, qu'un avenant a été signé, pour former 150 autres jeunes en « Apprentissage en milieu rural », pour les six mois à venir. Ce qui va porter le nombre de bénéficiaires de ce volet à 541.

Le directeur de l'Agriculture au district autonome a indiqué que l'objectif affiché par le projet est de former 400 jeunes hommes et femmes âgés de 15 à 24 ans, dans divers métiers ruraux agricoles et non agricoles et de faciliter l'insertion socioprofessionnelle des bénéficiaires, à travers l'octroi d'indemnités de fin d'activités et l'accompagnement à l'installation.

À ce jour, précise-t-il, ce sont 2359 jeunes qui ont été enrôlés dont 400 sélectionnés et formés. Sur ces sélectionnés, 9 ont arrêté pour divers motifs.

Sur cette base, 145 plans d'affaires ont été élaborés pour 391 bénéficiaires. Quant au volet Thimo dans le district autonome de Yamoussoukro, ce sont 800 jeunes qui ont été enrôlés dont 300 sélectionnés et scindés en deux vagues.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.