Cote d'Ivoire: Examen d'une douzaine de projets de loi - Le Sénat reprend du service

11 Novembre 2019

Après l'hémicycle, les émissaires du Président de la République vont, à nouveau, passer devant les membres de Chambre haute du Parlement ivoirien pour défendre 12 projets de loi.

Après une trêve de quelques semaines, les 99 sénateurs ivoiriens, répartis dans les 6 commissions que compte le Sénat, vont reprendre leurs travaux dès le jeudi 14 novembre, à la salle de 400 places de la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix de Yamoussoukro.

Au cours de ces travaux qui vont se poursuivre jusqu'au 19 décembre, ils auront à se prononcer sur une douzaine de projets de loi qui sont passés sur la table des députés, quelques jours plus tôt.

Au cours de la session ordinaire présidée, hier, par Sara Sako Fadiga, vice-présidente chargée des affaires parlementaires, à la Fondation susmentionnée, les 98 sénateurs présents ont adopté, à l'unanimité, la proposition d'ordre du jour des travaux du Sénat sur ladite période.

Comme l'exige un système politique à deux Assemblées représentatives, quoique ces lois aient été adoptées par l'Assemblée nationale (dont les membres sont élus au suffrage direct), les membres du Sénat (issus du suffrage indirect) doivent à leur tour se prononcer sur ces textes qui devront s'imposer à l'ensemble de la population. Il convient de noter que trois séances publiques sont prévues.

Le 22 novembre sera consacré aux délibérations sur les 12 projets de loi. Quant au 11 décembre, les sénateurs auront à délibérer sur le projet de loi de finances portant budget de l'État pour l'année 2020. Tandis que la séance publique du 19 décembre va être consacrée à la clôture de la session 2019.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.