Cameroun: Université de Yaoundé 1 - Le bureau d'un chef de département cambriolé

12 Novembre 2019

Les inconnus ont visité le bureau du Pr Lucien Ayissi, chef de département de philosophie de cette institution en emportant le disque dur de l'ordinateur entre autres.

Le bureau du Pr Lucien Ayissi, le chef de département de philosophie de l'Université de Yaoundé 1, a été cambriolé le 5 novembre dernier par des personnes non identifiées. Sur sa table de travail hier, 11 novembre, on peut voir une unité centrale dépourvue de disque dur. Le portrait de Marcien Towa, accroché sur le mur, est couvert de graffiti « obscènes ». Ils ont perforé le plafond du couloir avant de se retrouver dans le bureau du Pr Lucien Ayissi. Les traces jusque hier étaient encore visibles. Au-delà du disque dur, trois ordinateurs portables ont été également emportés.

La poussière a recouvert les meubles car depuis cette incursion, le bureau n'a plus été occupé. Le deuxième bureau qui sert de secrétariat est resté intact. Le Jour a appris qu'une plainte a été déposée le 6 novembre 2019 au Commissariat du 5ème arrondissement de Yaoundé. « C'était ciblé à mon avis. Ce n'est pas un cambriolage ordinaire. Ils ne sont pas entré au secrétariat mais au bureau », explique le chef de département.

Et d'ajouter : « Le recteur m'a instruit de ne rien touché pour besoin d'enquête ». Certains évoquent la thèse d'une cabale contre l'ancien doyen de la Faculté des lettres et des sciences humaines. Le portail des camerounais de Belgique. Le Pr Lucien Ayissi travaille désormais dans un bureau annexe en attendant que la lumière soit faite sur cette affaire qui a laissé même les étudiants de ce département pantois. La police fera une descente sur le terrain pour besoin d'enquête.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.