Congo-Kinshasa: Les « motos-taximen » menacés d'interdiction de circuler à Kinshasa

11 Novembre 2019

Les différentes bavures commises ces derniers temps par les « motos-taximen », communément appelés « Wewa », mettent l'autorité urbaine de Kinshasa dans tous ses états. À cet effet, un dernier rappel à l'ordre est lancé aux conducteurs de motos

Les associations, regroupant les « motos-taximen » à Kinshasa, ont été récemment interpellées par le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila Mbaka, pour leur comportement impropre à l'endroit des Kinois, des biens publics ainsi que des autorités.

Au cours de cet échange similaire à une causerie morale, le chef de l'administration urbaine a promis d'interdire les motos-taxis à Kinshasa si leurs conducteurs ne se conforment pas aux lois du pays.

Bien qu'étant un moyen de transport rapide, il y a lieu de reconnaître aussi que la moto est à la base de beaucoup de cas d'accidents.

Pour ce faire, Gentiny Ngobila a recommandé le respect de la population et de ses biens ; le respect du code de la route et des itinéraires tracés par le ministre provincial des Transports.

Tout en mettant un accent particulier sur le respect de la mesure interdisant les « motos-taximen » de circuler dans la commune de la Gombe, le gouverneur de la ville de Kinshasa a insisté sur l'obtention de permis de conduire et le port des casques. « Vous ne devez pas transporter plus de deux personnes et, surtout pas les enfants sur le guidon », a-t-il sommé. Et d'ajouter : « Interdiction formelle aux conducteurs des motos de se faire justice, de se livrer à des scènes désolantes et impropres en brûlant, par exemple, des bus qui sont des biens communs » À défaut d'être dignes, respectueux et de se considérer comme étant apolitiques, des dispositions seront prises allant à l'interdiction des taxis-motos à Kinshasa, a prévenu Gentiny Ngobila Mbaka.

Aux représentants de plus de huit associations de « motos-taximen » présents à cette causerie morale, le gouverneur Gentiny Ngobila leur a demandé d'entrer en contact avec le ministre provincial des Transports pour se faire enregistrer et lui expliquer leur mode de fonctionnement. Et ce, selon lui, afin d'arriver à identifier tous les conducteurs de motos à Kinshasa.

Présent à cette causerie morale, le général Sylvano Kasongo, inspecteur provincial de la police pour la ville de Kinshasa, a demandé aux responsables d'associations des conducteurs de motos de recourir à la police en cas de problème au lieu de se faire justice. «La police ne va pas se fatiguer de traquer tous ceux qui tenteront de violer les lois », a-t-il indiqué.

Des représentants des motos-taximen sont intervenus pour exprimer leur indignation à la suite des tracasseries dont ils sont victimes de la part de la police. Par rapport aux taxes qu'on leur fait payer, Gentiny Ngobila a promis de les uniformiser dans toutes les communes.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Le Potentiel

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.