Congo-Kinshasa: Journée mondiale de la pneumonie - Le Pnira organise à Kinshasa une séance d'information sur la maladie

L'activité aura lieu, le 15 novembre à l'hôtel Béatrice, en marge de l'événement que le monde entier célèbre ce 12 novembre, sur le thème " Combattre la pneumonie et sauver un enfant".

Le Programme national de lutte contre les infections respiratoires aiguës (Pnira) entend partager avec les décideurs, les acteurs impliqués dans le secteur de la santé et la communauté les informations liées à la pneumonie, considérée comme un problème de santé publique.

Au cours d'une interview qu'il a accordée à la presse, le 11 novembre, le directeur du Pnira, le Dr Jean Fidèle Ilunga, a indiqué que la pneumonie est une maladie inflammatoire qui touche le poumon. Plusieurs facteurs la favorisent, notamment l'environnement pollué contenant des microbes, des fumées, des poussières, l'exposition au froid, la malnutrition, la promiscuité, le VIH/sida, la drépanocytose.

La maladie, a-t-il dit, touche plus les enfants âges de moins de 5 ans et les personnes de troisième âge. Toutefois, a-t-il souligné, il existe plusieurs mesures de prévention, entre autres, assainir l'environnement, ne pas exposer les enfants et les personnes de troisième âge à la fumée, éviter des habitations moins aérées, interdire des boissons fraîches aux enfants.

Le directeur du Pnira a ajouté que les six premiers mois, l'enfant doit être nourri au lait maternel pour qu'il soit à l'abri des maladies. Il doit avoir une alimentation équilibrée et se faire vacciner." L'enfant qui a reçu tous les vaccins nécessaires prévus dans le calendrier vaccinal est épargné de cette maladie", a-t-il déclaré, avant d'énumérer quelques signes liés à ce fléau. Il s'agit de la toux respiratoire, de la fièvre, de la respiration rapide, la douleur au niveau du thorax. Une fois que la personne présente ces signes, a-t-il conseillé, elle doit être conduite dans un centre médical le plus proche pour des soins appropriés. Car, si la maladie est détectée tôt, le patient a plus de chance d'être guéri aussi tôt.

S'agissant de la situation épidémiologique de la pneumonie en République démocratique du Congo (RDC), le le Dr Jean Fidèle Ilunga a précisé qu'en 2018, il a été notifié quatre millions sept cent mille cas des enfants de moins de 5 ans qui en souffraient dont trois cent mille cas au Nord-Kivu, deux cent soixante-dix mille au Sud-Kivu, deux cent soixante-dix mille au Kasaï et deux mille à Kinshasa.

Deuxième cause de décès chez les enfants

Abordant dans le même sens, le Dr Xavier Crespin, chef Santé/Unicef en RDC, a souligné que la pneumonie constitue la deuxième cause de mortalité des enfants de moins de 5 ans dans le pays. La célébration de cette journée, a -t-il indiqué, a pour but d'amener les dirigeants des pays du monde, les partenaires impliqués dans le secteur de la santé et la communauté de prendre conscience que cette maladie est un véritable fléau au monde. La lutte contre elle, a-t-il poursuivi, passe par l'amélioration de la couverture sanitaire, la couverture du pays en termes d'infrastructures, le renforcement du système de santé de proximité avec des équipements nécessaires pour le diagnostic et l'accès aux soins de santé de qualité.

Le Dr Xavier Crespin a souhaité le renforcement du système de vaccination et la participation de la population à la prise en charge de la pneumonie ainsi que la création des conditions pour que les enfants soient moins vulnérables.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.