Madagascar: Développement des TIC - Coopération signée entre l'ARTEC et l'INSTAT

Le secteur des télécommunications et des TIC affiche une bonne perspective de croissance. Selon l'ARTEC, la disponibilité d'indicateurs et de données statistiques facilitent l'optimisation du développement numérique.

La télécommunication figure parmi les secteurs les plus performants en termes de développement. Mais au niveau de l'accès aux technologies numériques, Madagascar est toujours à la traine. Bien que le pays dispose d'une connexion à Internet haut débit, avec un indicateur évalué à 24,9 mégabits par seconde, soit deux fois supérieure à la moyenne mondiale, son taux d'accès à Internet est très faible, limité à 2,1%, selon les données publiées par l'ARTEC (Autorité de Régulation de la Technologie de Communication). Une situation qui est favorisée par le faible taux d'accès à l'électricité et l'enclavement des zones éloignées des villes. Et pourtant, les enjeux de ce retard sont multiples. Des économistes et des financiers internationaux se sont déjà prononcés sur le sujet, en parlant surtout de handicap à l'économie productive et au commerce.

Indicateurs. La connaissance d'informations précises sur la situation réelle dans laquelle, Madagascar se trouve, est indispensable pour résoudre ce problème d'accès aux technologies numériques, selon l'ARTEC. Hier, celui-ci a signé un protocole de coopération avec l'INSTAT (Institut nationale de la statistique), pour promouvoir la collaboration entre les deux entités dans le domaine d'échanges d'informations et données statistiques. Selon les deux parties, cette collaboration vise à mettre à jour les indicateurs du secteur des Télécommunications et des TIC, en particulier, ceux qui concernent les individus, ménages, et institutions utilisateurs, et également les personnes morales et physiques exerçant dans le domaine des télécommunications et TIC à Madagascar.

« D'une part, grâce à ce protocole, l'ARTEC aura à sa disposition des informations qui faciliteront la réalisation de ses missions en tant que régulateur du secteur des télécommunications et TIC à Madagascar ; et d'autre part, il permettra également de comptabiliser l'apport réel dudit secteur dans le PIB (Produit intérieur brut) du pays, avec la présentation de chiffres précis. Cet accord permettra, entre autres, de fournir au gouvernement ainsi qu'aux acteurs de développement, une situation de référence des indicateurs de développement du domaine des télécommunications et TIC, dans la mise en œuvre du Plan pour l'Émergence de Madagascar (PEM) », ont indiqué les représentants de l'ARTEC. D'après les explications, les indicateurs ainsi fournis serviront d'aide décisionnelle et d'instrument de mesure des avancées de la mise en œuvre du processus d'émergence de Madagascar, relatif au secteur des télécommunications et des TIC.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.