Madagascar: Transport maritime et fluvial - En phase de redynamisation progressive

L'APMF lance un défi de moderniser le transport maritime et fluvial à Madagascar.

L'Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF) mène actuellement des études pour explorer la viabilité de la gestion des ports d'intérêt national.

Maillon essentiel du réseau de transport diversifié à Madagascar, le transport maritime et fluvial est en phase de redynamisation progressive. L'Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF), organisme en charge de la régulation du transport maritime et fluvial à Madagascar, lance actuellement d'importantes réformes. Cela touche particulièrement la gouvernance, le cadre réglementaire, les aspects techniques et infrastructurels dans le domaine du port, de la sécurité maritime, des gens de mer et du réseau fluvial. En effet, Madagascar en tant qu'île a tout à gagner en tirant profit de l'énorme potentiel de l'économie bleue pour le transport maritime et fluvial.

Série d'audits. Afin de s'aligner aux objectifs de l'État en matière de développement, une démarche en vue de l'élaboration d'une politique du transport maritime et fluvial est en cours de collaboration avec l'Organisation Maritime Internationale (OMI) et l'ensemble des parties prenantes nationales. Ladite politique sera appuyée d'un cadre réglementaire solide dont le code du transport maritime et le code du transport fluvial ainsi que les textes règlementaires d'application. En matière de gouvernance, l'APMF concentre ses efforts sur l'assainissement de l'organisation interne pour optimiser la gestion des ressources de l'établissement. A cet effet, une série d'audits sera menée incessamment et portera sur l'organisation de l'APMF dans l'ensemble. Une révision du statut de l'APMF est également prévue pour être en conformité avec les vraies missions de l'établissement ainsi que la loi n°2018-037 fixant les principes régissant les Etablissements Publics.

Etude sur les ports. En outre, l'APMF mène actuellement des études pour explorer les options viables sur la gestion des ports d'intérêt national afin de garantir un développement efficient de l'économie portuaire malgache. Dans cette optique de gestion et d'amélioration des infrastructures portuaires, le Schéma Directeur National des Ports, un des principaux documents de référence et de base en matière portuaire, servira à l'identification, la prévision, l'organisation et la redistribution spatiale des aménagements portuaires sur l'ensemble du territoire national. Ce document qui sera finalisé l'année prochaine, permettra de piloter et de planifier les projets de construction, d'extension et de développement des ports à Madagascar, à court, moyen et long terme. Toutefois, afin de garantir la souveraineté de l'État Malagasy et les recettes de l'APMF dans le domaine portuaire, les procédures entamées pour le choix du modèle de gestion à appliquer à ces infrastructures seront cadrées par les textes législatifs et règlementaires en vigueur, dans le secteur portuaire et du partenariat public-privé.

Réhabilitation des ports. Et en réponse au problème de désenclavement de certaines régions de Madagascar, l'APMF prévoit la réhabilitation progressive des ports d'intérêt régional et local dans les régions enclavées, afin de solutionner les problèmes d'approvisionnement et de circulation de la population. Dans ce cadre, un port maritime composé d'un appontement de 140 mètres de longueur et d'un terre-plein de 360m², est en cours de travaux à Mananara-Nord. Ce sera construit d'ici le mois de juin 2020. Soanierana- Ivongo bénéficiera de la construction d'un nouveau brise-lames tandis que des travaux d'extension sont actuellement en cours au Port d'Ankify. L'APMF est à pied d'œuvre afin d'améliorer l'administration des navires et le renforcement de la sécurité et la sûreté maritime. Aussi, un cadre règlementaire, organisationnel et technique touchant la construction des navires, les organismes reconnus, le contrôle de sécurité, la recherche et le sauvetage maritime ainsi que l'assistance en mer, seront mis en place. L'exploitation des navires par les armateurs fera également l'objet d'une réorganisation, via l'application des textes règlementaires sur les lignes maritimes.

L'APMF apporte sa contribution dans la lutte contre le chômage en concentrant ses efforts sur la redynamisation des métiers maritimes, à travers l'amélioration de la formation maritime. A cet effet, un appui à la relance des activités de l'ENEM a été apporté. Le chantier relatif au cadre réglementaire du travail maritime est également en cours.

Extension du réseau. Sur le plan fluvial, le projet prioritaire en cours de l'APMF est le rétablissement de la navigabilité du Canal des Pangalanes, sur la portion comprise entre Toamasina et Mananjary, d'une longueur de 430 km. Les travaux de dragage sont actuellement en cours. Des efforts dans le même ordre seront menés prochainement dans d'autres régions de la Grande île. Pour réussir son pari de moderniser le transport maritime et fluvial à Madagascar, l'APMF promeut l'inclusivité et la collaboration, la lutte contre la corruption, l'application des normes, la formation et le professionnalisme.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.