Algérie: Incendie à la maternité d'El-Oued - Le prononcé du jugement renvoyé au 19 novembre

El-Oued — Le juge des délits du tribunal d'El-Oued a renvoyé au 19 novembre courant le prononcé du jugement concernant l'affaire des sept (7) personnes impliquées dans le décès de huit (8) nourrissons dans un incendie à la maternité de l'établissement public spécialisé Mère-Enfant "Bachir Bennacer" à El-Oued, et ce lors du procès ouvert lundi, a-t-on appris de source judiciaire.

Les auditions, dans le cadre de l'instruction judiciaire, ont concerné sept prévenus, à savoir le directeur de l'EHS-Mère-Enfant "Bachir Bennacer", la coordinatrice chargée de la gestion de la maternité relevant de cet EHS, le directeur de la permanence, la chargée du contrôle médical, du chef de service pédiatrie néonatale, un chargé de maintenance et une infirmière de nationalité cubaine de permanence dans la salle où a eu lieu l'incendie.

Le juge des délits a également entendu, dans le cadre du procès, quatorze (14) témoins, en majorité du staff médical et paramédical exerçant à la maternité (4 infirmières de nationalité cubaine et 10 témoins nationaux (7 femmes et 3 hommes), en l'absence au procès de 5 autres témoins.

Les plaidoiries de la défense, assurée par 27 avocats, ont clamé l'innocence de leurs mandants, au motif d'absence de preuves les condamnant.

Le magistrat instructeur du tribunal d'El-Oued avait ordonné le 25 septembre dernier le placement des sept mis en cause en détention provisoire sous le chef d'inculpation de "laisser-aller et négligence ayant entrainé la mort accidentelle".

Une enquête sécuritaire et judiciaire avait été ouverte concernant l'incendie enregistré à la maternité relevant de l'EHS Bachir Bennacer, sise au quartier du 17 octobre à El-Oued, et ayant couté la vie à huit (8) nourrissons (3 par brulure et 5 par asphyxie).

L'incendie avait été provoqué par un court-circuit électrique sur un appareil anti-moustique, selon les premiers éléments d'enquête à l'époque.

Les services de la protection civile ont fait état, le 24 septembre 2019 vers 3h52, de la mort de 8 nourrissons, entre brulés et asphyxiés par la fumée de l'incendie, et ont secouru 76 autres personnes (11 nourrissons, 37 parturientes et 28 travailleurs et travailleuses de la structure de santé).

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.